NOUVELLES
27/05/2019 07:22 EDT | Actualisé 27/05/2019 09:31 EDT

Explosion d'un colis piégé à Lyon: quatre suspects ont été arrêtés

L’un des suspects était un étudiant en informatique qui avait été arrêté alors qu’il descendait d’un bus.

La police française a arrêté quatre individus dans le cadre de l’enquête sur l’explosion au colis piégé survenue vendredi à Lyon.

Plusieurs chaînes de télévision ont montré une importante opération de police en cours lundi dans une petite ville en banlieue à Lyon, impliquant des officiers portant des masques.

La police avait lancé une vaste chasse à l’homme après l’explosion d’un engin vendredi dans une rue piétonne animée du centre-ville. Les autorités régionales ont indiqué que les 13 blessés avaient surtout subi des blessures mineures.

Le ministre de l’Intérieur de la France, Christophe Castaner, a annoncé la première arrestation sur son compte Twitter lundi matin.

Le ministre a salué “l’action conjointe” de la Sous-direction antiterroriste, de la police judiciaire et de la DGSI.

Le parquet de Paris a plus tard indiqué que trois autres individus, dont une femme, avaient été arrêtés.

Selon plusieurs médias français, la mère et le frère du principal suspect font partie des personnes arrêtées.

Le maire de Lyon, Gérard Collomb, un ancien ministre de l’Intérieur, a déclaré que l’un des suspects était un étudiant en informatique qui avait été arrêté alors qu’il descendait d’un bus.

“C’est un soulagement pour tous les Lyonnais. Je pense que l’affaire a été résolue” a déclaré M.Collomb à BFM TV. “S’il y avait un réseau, il a été identifié et sera certainement démantelé.”

Pour retrouver l’individu soupçonné d’avoir déposé le colis piégé, la police avait lancé des appels à témoins, montrant une photo du suspect prise par une caméra de vidéosurveillance.

Le suspect portait une casquette et des lunettes de soleil dissimulant partiellement son visage.

Il n’est pas clair si le premier suspect arrêté lundi est la même personne, bien que M. Collomb ait déclaré que l’étudiant détenu avait été identifié grâce à la surveillance vidéo.

Une enquête a été ouverte pour “tentative d’assassinats en relation avec une entreprise terroriste” et “association de malfaiteurs terroriste criminelle”, avait indiqué samedi le procureur de la République de Paris, Rémy Heitz.

M. Heitz a décrit la vidéosurveillance montrant un suspect se dirigeant en vélo vers le centre-ville de Lyon, vendredi après-midi.

On y verrait l’individu pousser son vélo dans la rue piétonnière Victor-Hugo. Il y laisserait un sac en papier sur un bloc de béton placé au milieu de la rue, près d’une boulangerie, a-t-il raconté.

Le suspect est ensuite retourné immédiatement vers son vélo avant de partir par le même chemin qu’il était venu. Une minute plus tard, l’explosion a retenti, faisant voler en éclat la vitrine du guichet du commerce.

Les enquêteurs ont trouvé sur les lieux des vis, des boulons, des billes métalliques, un dispositif de déclenchement à distance et des morceaux de plastique pouvant provenir de l’explosif.