NOUVELLES
05/08/2020 16:22 EDT | Actualisé 06/08/2020 07:13 EDT

Explosions à Beyrouth: comment aider?

Voici quelques façons concrètes de soutenir les Libanais dans cette tragédie.

Les Canadiens d’origine libanaise qui ont regardé avec horreur une partie de Beyrouth être soufflée par une explosion travaillent maintenant à recueillir des fonds pour les hôpitaux qui soignent des milliers de blessés.

Le président du Club libanais d’Ottawa (LCO) dit se sentir impuissant à l’autre bout du monde à l’égard des membres de sa famille blessés dans l’explosion de mardi.

Ahmad Araji affirme que son cousin, sa femme et leur jeune fille résident dans le centre-ville de Beyrouth et ont été blessés par du verre qui s’est brisé lors de l’explosion.

Il soutient qu’il est difficile de mesurer l’ampleur de la tragédie, qui a tué au moins 100 personnes.

Son groupe a lancé une campagne de financement en ligne qui a permis jusqu’à présent de recueillir plus de 3700 $ pour la Croix-Rouge libanaise et les hôpitaux envahis par les blessés.

M. Araji dit que le groupe tente également de sensibiliser le public au manque d’approvisionnement en sang à Beyrouth, car encourager les habitants à faire un don est l’une des rares choses qu’ils peuvent faire de loin.

“Il y a si peu de choses que vous pouvez faire depuis l’étranger, souligne-t-il. Et le pays a traversé beaucoup d’épreuves. C’est la dernière chose dont les gens avaient besoin en ce moment, surtout avec la crise économique, le sommet de pauvreté, l’effondrement de la devise, la COVID.”

Il dit faire tout ce qu’il peut pour être utile pendant que sa mère patrie est aux prises avec une autre crise.

“Ils ont besoin d’argent, ils ont besoin de fonds, ils ont besoin d’aide. Ils ont besoin de soutien _ soutien moral, soutien financier, a déclaré M. Araji. Nous essayons de faire tout cela en même temps.”

Aider les organismes sur le terrain

Lamia Charlebois, consultante en relations publiques et fondatrice de la page Facebook Libanais de Montréal - Sirop d’arabe, encourage les Canadiens qui veulent aider à se tourner vers les organismes déjà établis sur le terrain.

“On pense à la Croix-Rouge libanaise, bien sûr. Les secouristes sont sur place et sont en train de s’occuper des victimes et des blessés et de déblayer les décombres pour sortir les gens”, a-t-elle soutenu en entrevue téléphonique.

La Croix-Rouge canadienne avait déjà établi un Fonds de secours pour la crise humanitaire qui sévit au pays. En date de mercredi après-midi, plus de 133 000 $ avaient été amassés.

Des besoins immenses

La cheffe de mission de l’organisme Humanité & Inclusion au Liban, Caroline Duconseille, a affirmé que le Liban était déjà en manque de médicaments et d’équipements médicaux en raison de la crise économique.

“Nécessairement, l’afflux de blessés depuis hier n’a pas aidé les choses”, a-t-elle souligné en entrevue depuis le Liban.

Son organisme s’affaire à aider les patients blessés pour qu’ils aient accès à des fauteuils roulants, des cannes, des colliers cervicaux et des corsets.

“C’est clair qu’on va avoir besoin de beaucoup de support. Il va falloir répondre très vite. Merci de vous connecter rapidement et de pouvoir envoyer vos dons de manière à ce qu’on puisse réagir dès demain”, a-t-elle affirmé, faisant appel à la générosité des gens.

“Sans parler bien sûr de tout ce qui va être lié à la reconstruction après.”

Aide du Canada

Lamia Charlebois a interpellé le gouvernement canadien pour qu’il envoie des militaires en appui. “La France pense le faire, il me semble que le Canada pourrait très bien le faire. Nous sommes une diaspora libanaise qui est très grande ici, qui contribue”, a-t-elle plaidé.

Par communiqué, le Bloc québécois a exhorté le gouvernement à “minimalement” égaler les sommes versées par les Canadiens aux Libanais.

Plus tard mercredi, le gouvernement fédéral a annoncé qu’il s’engageait à verser jusqu’à 5 millions $ d’aide humanitaire pour aider les personnes touchées par l’explosion meurtrière.

Développement Canada a indiqué qu’un montant initial de 1,5 million $ sera versé immédiatement à des organisations telles que la Croix-Rouge pour aider à répondre aux besoins urgents.

ASSOCIATED PRESS
Une série d'explosions au port de Beyrouth a tué plus de 100 personnes en plus d'en blesser des milliers d'autres.

Dans un message publié sur Twitter, le ministère a affirmé que l’aide du Canada aidera à fournir des soins médicaux d’urgence, des abris et de la nourriture.

Il a déclaré que le Canada continuerait de suivre de près la situation et que le Canada se tient prêt ”à fournir une aide supplémentaire pour répondre à cette terrible tragédie”.

La députée néo-démocrate Heather McPherson, porte-parole du NPD pour le développement international, a réagi en affirmant que “l’aide humanitaire annoncée par le gouvernement fédéral ce soir (mercredi) est très nécessaire pour les personnes touchées par l’explosion dévastatrice de Beyrouth, au Liban”.

Selon la députée McPherson, “en plus de répondre aux besoins alimentaires, aux besoins médicaux et aux autres besoins dans l’immédiat, le gouvernement fédéral doit prendre des mesures concrètes pour soutenir les efforts humanitaires à long terme de la communauté internationale”.