BIEN-ÊTRE
25/07/2019 14:24 EDT | Actualisé 25/07/2019 14:26 EDT

Oublier son bébé dans l'auto est tellement facile que ça fait peur

Le stress peut être un facteur très important, confirme une nouvelle étude.

Orbon Alija via Getty Images
Une nouvelle étude canadienne confirme qu'oublier un enfant dans une voiture où il fait très chaud est beaucoup trop facile.

Une nouvelle étude canadienne met en lumière la vitesse à laquelle un enfant peut mourir lorsqu’il est enfermé dans une voiture où il fait très chaud, et à quel point il est facile pour les parents d’y laisser leur enfant par accident.

Depuis 2013, il y a en moyenne un enfant qui meurt chaque année, oublié dans une auto. Il y a tout juste quelques mois, un bébé de 16 mois est mort de cette façon.

La vaste majorité de ces drames arrive parce que les parents ou les adultes responsables oublient l’enfant dans la voiture. Mais ce n’est pas toujours exactement ce qui se passe: à Edmonton, en 2013, une fillette de trois ans a grimpé dans l’auto de ses parents, alors que les portes étaient déverrouillées. Ses parents l’ont trouvée quelques heures plus tard, inconsciente. Elle est morte à l’hôpital.

Ces morts auraient pu être évitées, c’est ce qui fait qu’elles sont si tragiques. Mais cette nouvelle étude, publiée dans le journal «Paediatrics & Child Health» (conçu par la Société canadienne de pédiatrie), suggère aussi quelques stratégies que les parents peuvent adopter pour éviter ce qu’il est convenu d’appeler «le syndrome du bébé oublié». 

Cette étude (qui a passé par un processus de révision par les pairs), réalisée par des pédiatres de l’Université de Toronto, est la première du genre à s’attarder aux causes et aux conséquences des enfants morts oubliés dans une voiture dans un contexte canadien. 

Même les parents les plus attentifs et les plus aimants font des erreurs

Il est facile de présumer qu’un parent qui oublie son enfant dans l’auto est  négligent. Mais la majeure partie des parents à qui cela est arrivé n’avait aucun antécédent d’abus. Un article publié en 2009 dans le Washington Post révélait d’ailleurs que cet oubli tragique arrive à des personnes de toutes classes économiques, de tous genres d’emplois, indépendamment de l’âge, du genre ou de l’origine ethnique.

«L’erreur la plus dangereuse qu’un parent ou un adulte responsable d’un enfant peut faire est de penser que cela ne pourrait jamais lui arriver à lui ou à sa famille», écrit le groupe de défense Kids And Cars sur son site internet.

Pourquoi ça arrive?

La recherche associe l’augmentation de ces décès à l’arrivée des coussins gonflables sur le siège avant du côté passager, dans les années 1990. Étant donné que les coussins gonflables sont conçus pour les adultes et que leur force peut être fatale pour les jeunes enfants, et aussi parce que le siège avant du côté passager est considéré comme un endroit plus dangereux en cas d’accident, Transport Canada recommande que les enfants de moins de 13 ans s’assoient à l’arrière d’une voiture.

Les jeunes enfants sont plus susceptibles de faire une crise cardiaque que les adultes. Il faut moins de temps à un enfant pour atteindre une température corporelle au-dessus de 40 degrés Celsius qu’à un adulte, ce qui peut causer des symptômes comme le délire ou des convulsions, et, au-delà d’une certaine température, la mort.

L’erreur la plus dangereuse qu’un parent ou un adulte responsable d’un enfant peut faire est de penser que cela ne pourrait jamais lui arriver à lui ou à sa famille.Le groupe de défense Kids and Cars

Autre point, plus évident: plus l’enfant est jeune, plus il aura de la difficulté à détacher sa ceinture, à déverrouiller la porte et à l’ouvrir.

L’air à l’intérieur des voitures se réchauffe très rapidement quand il fait chaud dehors. Selon l’étude, la température peut augmenter de 22 degrés par rapport à la température extérieure en seulement 30 minutes, à l’intérieur d’une voiture. Et contrairement à ce qu’on pourrait penser, laisser une fenêtre ouverte n’y change pas grand-chose.

Les facteurs qui peuvent contribuer au «syndrome du bébé oublié»

L’étude fait mention de quelques circonstances qui peuvent augmenter le risque pour un parent d’oublier son enfant dans l’auto.

Le stress. C’est connu, les parents sont fatigués, distraits ou même complètement exténués: élever un petit être humain peut être stressant. Le stress peut affecter notre mémoire et la durée de notre attention, ce qui peut nous pousser à commettre une simple erreur – qui peut avoir des conséquences horribles.

kali9 via Getty Images
Le stress peut avoir un impact sur notre mémoire et sur la durée de notre attention, ce qui fait que des parents stressés ont plus de chances d'oublier leur enfant dans la voiture.

Un changement de routine. Plusieurs personnes ont tendance à entrer en mode «pilote automatique» lorsqu’elles suivent un itinéraire ou qu’elles réalisent des tâches qu’elles font tous les jours. Alors quand un parent suit une routine déjà exécutée des centaines de fois – par exemple, se rendre au travail –, mais que cette fois-ci, son enfant est exceptionnellement avec lui, alors qu’il est habitué d’être seul dans ce moment précis, il peut être incroyablement facile pour lui d’oublier que l’enfant est dans l’auto, une fois arrivé au travail.

Ce qu’on peut faire pour éviter les morts d’enfants oubliés dans la voiture

L’étude propose quelques stratégies, tout comme les groupes de défense Kids and Cars ou No Heatstroke.

Toujours verrouiller les portes de la voiture quand elle n’est pas utilisée. De cette façon, les enfants ne pourront pas y grimper et s’endormir sans que leurs parents ne le sachent.

S’habituer à jeter un coup d’oeil à la banquette arrière, même lorsqu’on est seul dans la voiture. Si vous en faites une habitude, vous vous en apercevrez peut-être plus facilement, en cas d’oubli.

Déposer un objet sur la banquette arrière. Si votre téléphone ou votre sac est sur la banquette arrière avec votre enfant, vous risquez de vérifier davantage l’arrière de la voiture avant d’en sortir.

Déposer un autre objet sur le siège passager. Mettre un jouet de votre enfant sur le siège passager peut vous aider à vous rappeler qu’il est dans la voiture avec vous.

Installer un miroir en face d’un siège orienté vers l’arrière. Si votre bébé est dans un siège orienté vers l’arrière, installer un miroir face à lui, de façon à le voir dans votre rétroviseur. Cela peut être une bonne manière de garder un contact visuel avec lui.

Garder ses clés de voiture hors de la portée de ses enfants. Cela les empêchera de grimper dans votre auto à votre insu.

S’assurer que l’éducatrice ou l’enseignant de son enfant nous contacte s’il ne se présente pas à la garderie ou à l’école. Plusieurs parents canadiens à qui cette tragédie est arrivée ne s’étaient pas aperçus qu’ils avaient oublié d’aller déposer leur enfant à la garderie.

Vérifier immédiatement dans la voiture si un enfant manque à l’appel.

Ce texte initialement publié sur le HuffPost Canada a été traduit de l’anglais.

À voir également: un bébé sauvé par un policier