DIVERTISSEMENT
19/08/2019 01:37 EDT

Étienne Boulay signe une émouvante réflexion sur sa vie de parent

«La vérité, c’est que des fois ce n’est pas facile de prendre sa place comme papa...»

Instagram/etienneboulay22

La famille d’Étienne Boulay et Maïka Desnoyers est sur le point de s’agrandir de nouveau avec la naissance annoncée d’une autre petite fille.

En attendant l’heureux événement, l’ancien porte-couleur des Alouettes de Montréal a offert, ce vendredi 16 août, une émouvante réflexion sur son rôle de père par l’entremise de son compte Instagram, lui qui, huit ans plus tôt, accueillait son premier enfant, Luca, avec son ex-conjointe, Zoey.

«Devenir père, ça ne vient pas avec un manuel d’instruction. C’est à la fois excitant et terrorisant. Tu ne sais pas trop ce que tu fais, mais tu sautes dans l’aventure à pieds joints et tu te promets de devenir la meilleure version de toi-même», a-t-il expliqué d’emblée.

«Tu veux que ce petit humain, dont tu es maintenant responsable, grandisse dans les meilleures conditions possibles. C’est la chose la plus pure au monde, qui représente tout ce qu’il y a de mieux en toi, et tu veux tout faire pour protéger son innocence. Mais par moments, tu es déçu et tu as honte de toi quand tu réalises que tu n’arriveras jamais à maintenir les standards que tu t’es fixés au départ.»

Le principal intéressé assume d’ailleurs les difficultés qu’il a pu rencontrer au départ pour «prendre sa place en tant que père», confiant qu’il «en paye encore le prix». «Devenir parent, comme n’importe quoi dans la vie, c’est du essai-erreur. Tu apprends et tu t’ajustes.»

«Un divorce, la retraite d’une carrière qui m’a tant défini et une famille recomposée plus tard, je m’apprête à replonger dans cette aventure dans quelques jours. Et la vérité, c’est que je suis encore un peu terrifié. Mais je suis aussi mieux préparé qu’avant.»

Étienne Boulay conclut en rendant hommage à sa conjointe, pour l’avoir accepté et lui avoir fait confiance, «malgré tout le bagage que je traînais, malgré toutes les fois où je suis tombé et où je me suis cherché.»

En janvier dernier, Étienne Boulay célébrait deux ans de sobriété, lui qui s’est fait un devoir durant cette période d’informer le public sur les difficultés liées à la consommation de drogue et d’alcool, et surtout sur l’importance d’en parler.

À voir également: