NOUVELLES
29/07/2020 17:32 EDT

États-Unis: les voitures volantes désormais les bienvenues dans le New Hampshire

Un nouveau projet de loi réglemente les «voitures volantes»: les véhicules hybrides entre un avion et une automobile.

Un monde rempli de voitures volantes tout droit sorties de The Jetsons semble encore un peu plus près de nous, grâce à un nouveau projet de loi signé mardi par le gouverneur du New Hampshire, Chris Sununu.

La loi crée une commission chargée d’étudier les «voitures volantes», le terme formel désignant les véhicules hybrides pouvant circuler au sol, mais qui ont aussi la capacité de voler. Le projet de loi couvre aussi les inspections, les accidents et les immatriculations concernant ces véhicules.

Il indique que «toutes les voitures volantes seront tenues de décoller et d’atterrir sur une piste d’atterrissage appropriée - et il leur sera interdit de décoller et d’atterrir à partir d’une voie publique, sauf en cas d’urgence.»

Alors que l’idée de voitures fusant dans les airs semble futuriste, deux compagnies développent déjà de tels véhicules dans l’État, selon Concord Monitor, basée au New Hampshire. Les projets ressemblent moins aux véhicules élégants présents dans des films de science-fiction tels que Blade Runner qu’à des hybrides entre les automobiles et les avions en cours de développement.

Les sociétés en question sont Terrafugia, une propriété chinoise, qui a testé un véhicule aux ailes repliables à partir de l’aéroport de Nashua, dans le New Hampshire, et la société néerlandaise PAL-V, qui a un bureau à l’aéroport régional de Manchester-Boston et qui travaille sur un véhicule ressemblant à un croisement entre une voiture et un gyrocoptère.

Un ancien représentant de l’État du New Hampshire, Keith Ammon, qui oeuvre maintenant en tant que négociant de l’État avec PAL-V, a déclaré que les «voitures volantes» peuvent être vues comme des avions qui atterrissent occasionnellement au sol plutôt que comme des voitures pouvant décoller dans le ciel.

«C’est d’abord un avion», a déclaré Ammon au Concord Monitor. «Il se trouve que c’est un véhicule que vous pouvez conduire à la maison.»

Le représentant de l’État Sherman Packard, l’un des parrains du projet de loi, a déclaré à la radio publique du New Hampshire que «rien de concret n’a été prévu afin de permettre à ce type de véhicule de circuler sur la route». Le projet de loi vise à fournir une règlementation en prévision de quand et si ces voitures — qui en sont encore aux premiers stades de la conception — deviennent plus courantes.

Ce texte initialement publié sur le HuffPost États-Unis a été traduit de l’anglais.