NOUVELLES
12/08/2019 12:53 EDT

États-Unis: pas de nationalité pour les immigrants bénéficiant d'aides publiques

Cette nouvelle réglementation «protègera les contribuables Américains, préservera notre système d’aides publiques pour les Américains vulnérables et fera respecter la loi», note un communiqué de la Maison-Blanche.

ASSOCIATED PRESS
Le directeur par intérim des Services de la citoyenneté et de l'immigration des États-Unis, Ken Cuccinelli, prend la parole lors d'un briefing à la Maison-Blanche, le lundi 12 août 2019, à Washington.

Le gouvernement de Donald Trump a annoncé lundi une nouvelle règlementation qui dénie désormais la nationalité américaine aux immigrants bénéficiant d’aides publiques.

Les immigrants qui seront jugés susceptibles de devenir des «charges pour la société» se verront refuser l’accès au territoire et ceux qui sont déjà aux États-Unis se verront refuser la «carte verte», le permis de séjour américain, précise une nouvelle règlementation publiée par la Maison-Blanche. S’ils ont déjà une carte verte, ils ne pourront pas obtenir la nationalité américaine.

La nouvelle réglementation, dite des «charges pour la société» vise les immigrants démunis, qui bénéficient à leur arrivée sur le territoire américain, pendant une période limitée, d’allocations logement ou de bons alimentaires.

«Avec la règlementation des charges pour la société, le gouvernement du président Trump défend à nouveau les idéaux d’autonomie et de responsabilité individuelle, en s’assurant que les immigrants sont capables de subvenir à leurs besoins et de réussir ici, en Amérique», a déclaré Ken Cuccinelli, le directeur par intérim des services d’immigration américains.

Cette nouvelle réglementation «protègera les contribuables Américains, préservera notre système d’aides publiques pour les Américains vulnérables et fera respecter la loi», note un communiqué de la Maison-Blanche.

La loi américaine sur l’immigration stipule que ceux qui viennent vivre aux États-Unis ne peuvent pas devenir une charge pour la société, rappelle la présidence. «Depuis des années, cette exigence claire a été largement ignorée, faisant peser une énorme charge sur les contribuables américains. Aujourd’hui, la loi sur les charges pour la société va enfin être mise en oeuvre».

À VOIR AUSSI: Mike Pence dénonce une crise migratoire