NOUVELLES
19/12/2020 17:46 EST

États-Unis: Biden présente son équipe environnementale

«Nous n’avons littéralement pas de temps à perdre», a-t-il déclaré.

ASSOCIATED PRESS Photo/Carolyn Kaster
Le président élu Joe Biden annonce les membres de son équipe climat et énergie au Queen Theatre de Wilmington Del., le samedi 19 décembre 2020.

WILMINGTON, Del. - Le président élu Joe Biden a présenté samedi son équipe environnementale qui, espère-t-il, guidera les États-Unis pour freiner le changement climatique et protéger l’air et l’eau du pays.

«Nous n’avons littéralement pas de temps à perdre», a-t-il déclaré.

M. Biden a comparé la menace climatique à la pandémie de COVID-19. Il s’est engagé à prendre des mesures pour la contrer.

«Mes amis, nous sommes dans une crise, a souligné M. Biden. Tout comme nous avons besoin d’une réponse nationale unifiée à la COVID-19, nous avons besoin d’une réponse nationale unifiée aux changements climatiques. Nous devons affronter cette situation avec l’urgence qu’elle exige, comme nous le ferions lors de toute urgence national.»

L’approche représente un changement par rapport à celle déployée par Donald Trump au cours de ses quatre années au pouvoir. Le président défait a plutôt voulu stimuler la production de pétrole et de gaz naturel tout en annulant les efforts du gouvernement visant à protéger l’environnement.

L’équipe formée par Joe Biden tentera de renverser la situation. L’accent sera également mis sur la protection des communautés à faible revenu, de la classe ouvrière et des minorités les plus durement touchées par la pollution des combustibles fossiles et les changements climatiques.

Il a souligné la diversité de son équipe qu’il a qualifiée de «brillante, qualifiée, éprouvée et fonceuse».

«Il y a déjà plus de personnes de couleur dans notre cabinet que dans tous ceux qui nous ont précédés», a déclaré l’ancien vice-président, qui avait promis de réunir un conseil des ministres reflétant la diversité des États-Unis.

Si sa nomination reçoit l’aval du Sénat, Deb Haaland, une députée du Nouveau-Mexique, deviendra la première Autochtone à diriger le ministère de l’Intérieur qui s’occupe des Premières Nations du pays depuis des générations. Jennifer Granholm, l’ancienne gouverneure du Michigan, est bien placée pour devenir la ministre de l’Énergie.

Michael Regan, deviendrait le premier Afro-Américain à diriger l’Agence de protection de l’environnement (EPA). M. Regan, responsable de l’environnement de la Caroline du Nord depuis 2017, s’est fait une réputation en accordant la priorité aux nettoyages des installations industrielles et en aidant les communautés à faible revenu et minoritaires fortement touchées par la pollution.

La candidate de Biden pour superviser le Conseil sur la qualité de l’environnement est Brenda Mallory. Cet organisme supervise les examens environnementaux de pratiquement tous les grands projets d’infrastructure et conseille le président sur les principaux problèmes environnementaux. Si sa nomination est confirmée, elle sera la première Afro-Américaine à occuper ce poste depuis sa création, il y a plus d’un demi-siècle.

Deux autres membres de l’équipe présentée samedi n’ont pas besoin de confirmation du Sénat. Il s’agit de Gina McCarthy, au poste de conseiller national pour le climat, et d’Ali Zaidi, son adjoint. Mme McCarthy a été administratrice de l’EPA de 2013 à 2017 lors du deuxième mandat du président Barack Obama.

À VOIR AUSSI: Moderna, le deuxième vaccin disponible aux États-Unis