DIVERTISSEMENT
16/09/2020 10:48 EDT

Patrick Huard commente la controverse entourant «Escouade 99»

«J'en prends l'entière responsabilité. C'est moi qui ai fait ce casting-là, et je l'ai fait de façon rigoureuse...»

Club illico

À quelques heures du lancement de la première saison d’Escouade 99 sur Club illico, Patrick Huard, qui a réalisé l’adaptation québécoise de la populaire comédie américaine Brooklyn Nine-Nine, a commenté pour la première fois la controverse qui avait frappé de plein fouet son nouveau projet après le dévoilement de sa bande-annonce.

Le 20 août dernier, la comédienne Melissa Fumero (qui interprète Amy Santiago dans la série originale) avait fait part de son questionnement en ce qui a trait à la décision d’avoir remplacé deux personnages d’origine latino-américaine par des rôles de femmes blanches dans la version québécoise.

Une sortie qui avait rapidement fait le tour du web, fait couler beaucoup d’encre, et suscité des réactions et des débats très passionnés sur les réseaux sociaux.

Lors de la présentation de la série aux médias, ce mercredi 16 septembre, Patrick Huard a insisté sur le fait qu’il n’y avait pas eu ici de «whitewashing» de manière consciente, admettant cependant que lui et son équipe avaient pu prendre des décisions par rapport à cette adaptation qui, en bout de ligne, n’était pas forcément «cohérentes avec les attentes des gens».


«On a toujours des défis, et parfois notre focus n’est peut-être pas à la bonne place par rapport aux attentes. Mais, effectivement, de décentraliser les histoires, pour qu’elles ne se passent pas seulement à Montréal et qu’elles représentent le Québec au complet, c’est un défi. Être des artistes francophones en Amérique du Nord, c’est un défi en soi. Ensuite, ouvrir la porte à la diversité et aux différentes communautés, c’est un autre challenge», a-t-il expliqué, disant prendre, par la même occasion, l’entière responsabilité par rapport à ce processus.

«C’est moi qui ai fait ce casting-là. Je l’ai fait de façon rigoureuse [...] Quand on vient en audition avec moi, ça ne dure pas huit minutes. On travaille pendant une heure par personne, et quand ils sortent de la pièce, ils sont en sueur. Je suis très perfectionniste par rapport à ça. J’ai vu toutes sortes de personnes, et ceux qui sont là, ce sont les meilleurs que j’ai trouvés. Ce sont les meilleurs pour chacun des personnages, et pour faire ce groupe d’individus-là.»

Le réalisateur a d’ailleurs souligné l’influence de comédies cultes comme Friends et Cheers à cet égard, ayant accordé une importance marquée à la cohésion et à l’efficacité de son groupe de comédiens durant le processus de sélection afin que celles-ci transpercent l’écran.

Patrick Huard a martelé que cette production a été faite avec coeur et au mieux des compétences de tous, sans aucune mauvaise intention. Il en a profité également pour dénoncer les violences verbales qu’ont dû notamment endurer les comédiennes Bianca Gervais et Mylène Mackay sur les réseaux sociaux.

«Je suis responsable. Si vous avez à être fâché, vous êtes fâché après moi. Mais les violences verbales sur les médias sociaux envers les actrices qui ont accepté de jouer ces rôles-là, c’est socialement inacceptable», a-t-il déclaré.

«Je suis prêt à écouter le coeur grand ouvert ce que les gens vivent, ce qu’ils ressentent par rapport aux choix qu’on a faits, et je les assume complètement. Je me tiens devant vous debout et fier de ce qu’on a fait [...] Je suis très fier du résultat.»

La première saison d’Escouade 99 sera diffusée à compter du jeudi 17 septembre, sur Club illico.