POLITIQUE
08/10/2019 16:39 EDT | Actualisé 08/10/2019 16:53 EDT

Escalader le pont Jacques-Cartier: «une mauvaise idée», selon May

Ces militants ont provoqué un important engorgement de la circulation, puisqu’ils ont réalisé leur coup d’éclat en pleine heure de pointe du matin, entraînant l’intervention des services d’urgence.

THE CANADIAN PRESS/Graham Hughes
La chef du Parti vert, Elizabeth May, s’adresse aux journalistes à Longueuil, le mardi 8 octobre 2019.

LONGUEUIL, Qc — La chef du Parti vert, Elizabeth May, désapprouve le moyen de pression des militants écologistes qui ont escaladé la structure du pont Jacques-Cartier, reliant Montréal à la Rive-Sud, mardi matin.

Ces militants du groupe Extinction Rebellion ont provoqué un important engorgement de la circulation, puisqu’ils ont réalisé leur coup d’éclat en pleine heure de pointe du matin, entraînant l’intervention des services d’urgence et suscitant la colère des automobilistes qui venaient travailler à Montréal.

Interrogée à ce sujet alors qu’elle rencontrait la presse, au métro Longueuil, la chef du Parti vert a dit «comprendre» les revendications de ces militants écologistes et être sympathique à la cause, mais elle croit qu’il s’agit d’«une mauvaise idée» d’agir ainsi.

«Je suis vraiment sympathique, mais je pense que c’est peut-être une mauvaise idée dans les grandes villes, où c’est peut-être un grand risque que les gens ne comprennent pas les raisons pour lesquelles les gens le font. C’est peut-être le risque d’un backlash. C’est pour ça que j’ai mes inquiétudes au sujet de ces tactiques maintenant», a commenté Mme May.

Du même souffle, elle a dit comprendre que les militants écologistes posent des gestes «contre la loi, de la désobéissance civile». Elle-même a rappelé qu’elle avait manifesté contre l’élargissement d’un oléoduc en Colombie-Britannique - elle avait même été arrêtée en mars 2018.

Mme May a plutôt suggéré aux militants écologistes de canaliser leur énergie en allant voter, le 21 octobre, pour un parti qui partage le sentiment d’urgence climatique et qui partage leurs priorités: le sien.

Aux côtés de son candidat dans Longueuil-Saint-Hubert, Pierre Nantel, la chef du Parti vert en a profité pour faire la promotion du prolongement de la ligne jaune du métro sur la Rive-Sud de Montréal.

Elle s’est également dite prête à se battre aux côtés des Québécois contre tout passage d’oléoduc sur le territoire du Québec. «Les verts se sont toujours battus contre les oléoducs et s’y opposeront toujours, que ce soit au Québec, dans l’Est ou dans l’Ouest», a-t-elle clamé.