Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Érection: quoi faire pour rebander?

Bon à savoir: la dysfonction érectile est très rarement irréversible.

Tout ce qui monte redescend. Et, bonne nouvelle, tout ce qui descend peut remonter. Suffit d’avoir les bons outils (et pas nécessairement d’être bien équipé). Des sexologues nous dévoilent tous leurs trucs pour bander et rebander.

Surtout ne pas paniquer

Non, ce n’est pas parce que vous avez ramolli une fois, deux fois, six fois, ou n’avez carrément pas levé pendant une partie de jambes en l’air que votre vie sexuelle est anéantie. Loin de là. Les dysfonctionnements érectiles sporadiques seraient même normaux, assure l’ex-présidente de l’Ordre professionnel des sexologues du Québec, Nathalie Legault.

Inutile donc de laisser le stress, l’anxiété et toutes les émotions négatives entrer dans la chambre à coucher, au risque d’aggraver le problème.

La nervosité et l’anticipation seraient d’ailleurs les plus grands ennemis de l’érection, en particulier chez les hommes de moins de 40 ans, affirme Mme Legault. Au-dessus de ce cap, les causes seraient plus organiques et physiques: obésité, tabagisme, problèmes cardiaques ou neurologiques, etc.

Avant de céder à la panique, il est indiqué d’en parler à un médecin et d’initier une thérapie auprès d’un psychologue, ou mieux, d’un sexologue possédant une attestation de spécialisation dans l’évaluation des troubles sexuels. Ils trouveront assurément une solution personnalisée.

Pensez à soi, pas juste à son pénis

Pour mieux bander, la solution la plus simple et la plus efficace (mais peut-être la plus plate) est d’améliorer son hygiène de vie physique et mentale.

Concentrez-vous sur votre santé générale plutôt que sur le bout de votre gland. Ça fait longtemps que vous avez enfilé vos chaussures de course? Le vin a-t-il coulé à flots récemment? Vos virées nocturnes au McDo se sont-elles multipliées? Vous vous sentez fatigué, stressé, triste? Il faut remédier à ça avant tout.

Pensez plaisir, pas performance

Pourquoi un homme ne bande-t-il pas alors qu’il s’apprête à coucher avec une bombe, alors qu’il n’a aucun problème au pieu avec un(e) autre partenaire? Probablement puisqu’il se met tellement de pression pour une baise sans faute que ça l’empêche d’avoir du plaisir et donc de raidir, croit la sexologue Véronique Jodoin.

«Il faut apprendre à diriger les attentes. On pense que notre partenaire a telle attente. On veut impressionner, alors qu’on devrait plutôt axer notre attention sur le partage, dit-elle. En thérapie, le patient fait une prise de conscience accompagnée. “Pourquoi je suis dans la performance?“ “C’est quoi mes réels besoins dans la sexualité?“, par exemple.»

Les bons accessoires

Tout baigne côté hygiène de vie, mais vous n’arrivez toujours pas à hisser la voile? Quelle qu’en soit la cause, sachez qu’il y a, dans les boutiques érotiques, des outils qui peuvent vous aider à maintenir mécaniquement l’érection.

La première : la pompe à pénis. Il suffit de placer le sexe dans un cylindre et d’y aspirer l’air au moyen d’une pompe. «Non, elle ne sert pas à faire grossir le pénis. C’est plutôt sensé faire une succion qui permet d’ouvrir les vaisseaux sanguins et ainsi simplifier l’afflux de sang dans la verge quand il y a excitation», explique Véronique Jodoin qui a été gérante d’un sex-shop pendant six ans avant de devenir sexologue.

Une fois la verge bien droite, on s’assure de conserver l’effet de la pompe en enfilant un anneau pénien, mieux connu comme cock ring, à la base du pénis. Il permet en fait de coincer le sang dans le membre le temps de la relation sexuelle, et donc de conserver l’érection plus longtemps.

Les limites du Viagra

Sinon, et ce n’est pas une surprise pour personne, il y a la fameuse pilule bleue. Mais ne comptez pas que sur elle pour retrouver une vie sexuelle épanouie. Elle n’est pas infaillible. Autrement dit, la prise de Viagra, Cialis ou Levitra ne garantit pas une érection à 100%.

«Ça fonctionne dans à peu près 75% des cas. Et ça ne marche définitivement pas du premier coup. Un homme peut devoir reprendre le médicament 4, 5, jusqu’à 8 fois [NDLR : pas la même journée] avant que notre corps l’absorbe et qu’il fasse effet», témoigne Mme Jodoin.

Et ces pilules ne sont pas complètement inoffensives. «Ce n’est pas un bonbon, avertit Nathalie Legault. Ça propulse le sang dans les artères. Ça augmente la pression artérielle. C’est pourquoi il faut en parler à un professionnel et pas en acheter sur le marché noir.» Généralement, les hommes ayant des troubles cardiaques doivent s’en tenir loin. La prise de Cialis est, sinon, contre-indiquée à ceux souffrant de maladies du système digestif. Viagra et Levitra, eux, sont déconseillés aux messieurs souffrant de migraines.

Les risques seraient cependant moins importants chez les jeunes en bonne santé. C’est pourquoi certains médecins n’hésitent pas à en prescrire aux jeunes. «Souvent, le Viagra va servir de béquille pour pallier le stress. Il va en prendre deux fois, reprendre confiance en lui et ne recommencera pas», révèle Véronique Jodoin.

Autres solutions médicales

Traitement hormonal : Si le médecin constate un manque de testostérone dans le système. Il prescrira un traitement pour rééquilibrer le niveau d’hormones, ce qui pourrait bénéficier à l’érection.

Injections : Il est possible de s’auto-injecter juste avant la relation sexuelle de la prostaglandine. Elle entraîne une érection immédiate qui tient généralement jusqu’au coït.

Implants : En dernier recours, quand tous les traitements ont échoué, les patients peuvent opter pour une prothèse pénienne qui remplace le tissu érectile du pénis. Il faut choisir entre un implant semi-rigide ou gonflable. L’homme conserve tout de même les sensations et peut jouir.

Thérapie par ondes de choc des corps caverneux : Cette technique ultra récente pratiquée par les urologues consiste à fragmenter les calculs rénaux par pulsations acoustiques qui causent des microtraumatismes dans les corps caverneux du pénis qui forcent la réparation et la fabrication de nouveaux vaisseaux sanguins. Un système sanguin «renouvelé» aiderait donc à bander et maintenir l’érection.

L’effet placebo du naturel

Certains fabricants de suppléments naturels proposent des formules pouvant supposément réveiller l’érection, mais selon Nathalie Legault et Véronique Jodoin, ils ne fonctionnent pas vraiment.

«Il n’y a aucun test pour prouver leur efficacité, donc on ne peut pas compter là-dessus. En fait, il n’y a rien sur les tablettes [NDLR : en vente libre] des boutiques d’alimentation naturelle ou en pharmacie qui aident à bander, garantit Mme Legault. Il n’y a rien de mal à essayer des trucs, mais tant qu’à moi, les gens perdent temps et argent.»

Certains ingrédients contenus dans ces suppléments stimuleraient la santé sexuelle, selon des études scientifiques sérieuses, mais y seraient présents en trop petite quantité pour avoir un effet tangible sur l’érection. Sinon, les spécialistes parlent plus d’effet placebo.

5 DRÔLES DE MYTHES SUR L’ÉRECTION

Vous avez eu une dysfonction érectile, vous en aurez toujours

FAUX. Avec des traitements médicaux adaptés, l’érection revient au poste dans la plupart des cas. Faire de l’exercice, perdre du poids et cesser de fumer améliore généralement les performances érectiles ainsi que la santé globale. Une thérapie sexuelle peut également être bénéfique si la cause sous-jacente est psychologique.

Pas d’érection, pas de libido

FAUX. Le désir sexuel ne s’éteint pas nécessairement avec la libido. (L’anxiété de performance parfois associée au dysfonctionnement érectile peut toutefois atteindre la libido).

Pas bandé, c’est la faute des sous-vêtements serrés

FAUX. Les caleçons ou les pantalons serrés sur le sexe n’affectent pas l’érection. La fertilité peut toutefois être affectée lorsque les testicules sont tassés dans un milieu chaud et humide.

L’érection, c’est toute dans la tête que ça se passe

FAUX. Le dysfonctionnement érectile peut aussi être lié à un problème physique ou cacher une maladie plus importante, d’où l’importance d’en parler à un médecin.

Vieillesse vient avec dysfonctionnement érectile

VRAI ET FAUX. Les problèmes érectiles peuvent survenir à tout âge. Ils ne surviennent pas nécessairement passé un certain stade, passé la crise de la quarantaine ou l’andropause par exemple. Il cependant vrai que la prévalence du dysfonctionnement augmente avec l’âge.

Les causes principales du dysfonctionnement érectile :

  • Hygiène de vie déficiente (abus d’alcool ou de drogues)
  • Diabète sucré
  • Maladies vasculaires
  • Troubles neurologiques
  • Troubles hormonaux - un manque de testostérone
  • Complications à la suite d’une chirurgie de la prostate
  • Problèmes psychologiques (angoisse, dépression, stress)
  • La prise de médicaments, tels que ceux pour traiter l’hypertension artérielle ou l’hypertrophie de la prostate, ou ceux régissant le système nerveux central, comme ceux employés pour traiter la dépression ou l’anxiété.
Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.