DIVERTISSEMENT
22/01/2020 10:41 EST

«Épidémie»: quand le virus est un peu lent

Après trois épisodes, nous attendons toujours que la situation dégénère...

Facebook/Épidémie TVA

Voilà maintenant trois semaines que l’épidémie se répand à TVA. 27 jours, en fait, si on se rapporte à l’intrigue de cette nouvelle série de fiction, qui suit l’évolution d’un virus mortel à Montréal. Mais après trois épisodes, nous attendons toujours que la situation dégénère, et que la panique s’empare des personnages.

En nous fiant à la bande-annonce, nous avions l’impression qu’Épidémie suivrait un rythme effréné, un peu à la manière des séries américaines, à travers les yeux du personnage principal, Anne-Marie Leclerc (Julie Le Breton), infectiologue et directrice du Laboratoire des urgences sanitaires. Le premier épisode a plutôt servi à nous faire voir le point de départ du virus, des furets infectés qui le transmettent notamment dans une population itinérante inuit, et à nous faire comprendre les nombreux liens qui unissent tous les personnages dans cette série chorale. Mais à travers cette courtepointe de personnages croisés, l’intrigue traînait un peu de la patte.

Et c’est encore vrai après trois épisodes. En fait, on en sait davantage sur la situation conjugale de l’infectiologue, que son mari médecin, Marc (Gabriel Sabourin), trompe avec une de ses collègues (Mélissa Désormeaux-Poulin). Ce côté de l’intrigue est beaucoup plus développé que celui qui donne son nom à la série, malheureusement (on sait maintenant que Marc est une vraie ordure). Dommage.

Depuis le début de la diffusion de la série, la réalité a même eu le temps de rattraper la fiction, avec ce coronavirus qui se répand en Asie et qui est maintenant arrivé en Amérique du Nord. On a d’ailleurs à peine eu le temps d’apprendre un nouveau mot - coronavirus - qu’on le retrouve dans la série écrite par Annie Piérard, Bernard Dansereau et Étienne Piérard-Dansereau. Gageons que le trio de scénaristes a des frissons dans le dos en suivant l’actualité.

Pourtant, tout le matériel est là pour nous offrir une bonne série, à commencer par une brochette d’acteurs chevronnés. Espérons maintenant que ça décolle, et qu’on regarde la suite en se rongeant frénétiquement les ongles.

Épidémie est diffusée le mardi à 21h, sur les ondes de TVA, et en rattrapage sur TVA.ca.