NOUVELLES
26/06/2019 12:01 EDT | Actualisé 26/06/2019 13:29 EDT

L'entomologiste Georges Brossard est décédé

Celui qui avait fondé l'Insectarium de Montréal avait 79 ans.

Capture d'écran/Ordre national du Québec
L'entomologiste Georges Brossard avait été fait chevalier de l'Ordre du Québec en 2006.

Le célèbre entomologiste Georges Brossard, qui a fondé l’Insectarium de Montréal, est décédé mercredi matin. 

Âgé de 79 ans, il avait été admis à la maison Victor-Gadbois de St-Mathieu-de-Beloeil il y a environ une semaine. Il souffrait d’un cancer du poumon. 

Il s’est éteint peu avant 10h, mercredi, en compagnie de sa femme.

 

Au cours de sa vie, Georges Brossard a reçu de nombreuses distinctions. Il avait été fait chevalier de l’Ordre du Québec en 2006, et de l’Ordre du Canada en 2002.

En 2012, il avait aussi reçu la médaille de l’Assemblée nationale du Québec.

Fils de Georges-Henri Brossard, fondateur de la ville portant son nom, Georges Brossard s’est d’abord destiné au métier de notaire, qu’il a exercé pendant plus de 10 ans. Sa passion pour les insectes l’a toutefois poussé, à l’aube de la quarantaine, à quitter la sécurité que lui offrait son métier pour se consacrer à l’entomologie.

Après avoir parcouru le monde pour collectionner plus de 250 000 spécimens d’insectes, il fait des démarches dans le but d’ouvrir un lieu d’exposition consacré à ces bestioles.

C’est de là qu’est né l’Insectarium de Montréal, à qui il a donné sa collection et qu’il dirigera pendant 10 ans.

Ses talents de vulgarisateurs ont aussi fait de lui une personnalité publique bien appréciée, qui animera notamment à la télévision les séries “Mémoires d’insectes” et “Insectia”. Cette dernière série, tournée pour le Discovery Channel, a été diffusée dans 150 pays.

Il s’est engagé auprès de plusieurs organismes, incluant l’Hôpital de l’Enfant-Jésus de Québec, la Société de biologie du Québec et l’Association des gens d’affaires de la Ville de Brossard.

À la demande de la Fondation Rêves d’enfants, il avait également emmené, en 1987, un jeune garçon en phase terminale en Amérique du Sud dans le but de capturer un morpho bleu. Cette aventure avait inspiré le film “Le papillon bleu” de Léa Pool, paru en 2004.

- Avec La Presse canadienne