TÉMOIGNAGES
29/07/2020 14:20 EDT

Parce qu'on a négligé ma douleur, je n'ai plus qu'un seul ovaire et une trompe

Ne négligez pas vos douleurs et ne laissez pas les médecins les négliger!

Gallïane Murmures

Me voilà donc soulagée d’une trompe et un ovaire, ainsi que d’un ligament utéro-sacré! 

Pour la petite histoire, j’ai fait une endométrite sur stérilet il y a 12 ans, un très mauvais gynécologue-obstétricien avait beaucoup trop attendu pour réaliser l’intervention afin me l’enlever, provoquant ainsi une septicémie à laquelle j’ai failli y rester. Mes filles avaient respectivement quatre et un an.

Le médecin était tellement incompétent que l’endométrite (infection de l’endomètre) avait muté en salpingite et péritonite entraînant une occlusion intestinale. J’avais passé 10 jours à l’hôpital et perdu autant de kilos.

Il avait «sauvé» ma trompe. 

Vous avez envie de raconter votre histoire? Un événement de votre vie vous a fait voir les choses différemment? Vous voulez briser un tabou? Vous pouvez envoyer votre témoignage à propositions@huffpost.com et consulter tous les témoignages que nous avons publiés. 

Des douleurs qui empirent

Sauf que 10 ans plus tard, je me mets à avoir des crises douloureuses de ce côté droit, notamment au moment de l’ovulation, plus encore que pendant mes règles. Ce côté était resté sensible et souvent douloureux, mais depuis deux ans, c’est devenu pire.

Je consulte une super gynécologue qui me fait faire des imageries sur suspicion d’endométriose.

L’échographie révèle un hydrosalpinx sur cette fameuse trompe, mais le radiologue ne voit pas d’endométriose et me dit que de toute façon, ayant déjà eu des enfants, y’a pas de raison que j’en ai et qu’en plus l’endo c’est une maladie à la mode. Vous imaginez bien comment j’ai eu envie de lui arracher la carotide avec les dents pour son avis très mal venu! 

La gynécologue m’envoie faire une IRM et là, confirmation du diagnostic d’endométriose, certes légère, mais à explorer. Ma gynécologue m’envoie vers son collègue spécialiste de cette pathologie.

Des dégâts sur la trompe et l’ovaire

À l’exploration hier, il a découvert l’étendue des dégâts, car en plus de la trompe abîmée, il a dû enlever l’ovaire complément congloméré avec celle-ci et le ligament utéro-sacré recouvert d’endométriose.

Je n’ai qu’une seule chose à dire mes sœurs: ne négligez pas vos douleurs et ne laissez pas les médecins les négliger!

Un radiologue n’est pas un spécialiste de l’endométriose, un gynéco qui ne voit rien n’est pas sûr à 100% de son diagnostic et un avis supplémentaire est toujours bienvenu.

Non à l’errance médicale

Oui l’endométriose peut prendre des tas de formes, provoquer différents types de douleurs peut être lié à un passif chirurgical, on peut en avoir après 40 ans et des enfants, ça ne prend pas forcément que sur l’utérus... il n’y a pas de règles avec cette pathologie!

Et pour cela je remercie mes gynécologues pour leur écoute et leur professionnalisme.    

Force à celles qui subissent leur endo et trouvez les bons soignants pour vous soulager! 

Ce texte a initialement été publié sur le HuffPost France.