Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

11 employés de la STM atteints de la COVID-19

La Société de transport de Montréal dévoilera chaque semaine combien de ses employés ont été infectés par le coronavirus.
L'achalandage dans les autobus et le réseau de métro a chuté de 70 à 80% depuis le début de la pandémie, selon la Société de transport de Montréal.
L'achalandage dans les autobus et le réseau de métro a chuté de 70 à 80% depuis le début de la pandémie, selon la Société de transport de Montréal.

Onze employés de la Société de transport de Montréal (STM), dont quatre chauffeurs d’autobus, ont contracté la COVID-19 jusqu’à présent, a rapporté la STM vendredi.

Rappelant que la Direction de la santé publique estime toujours que le risque de contamination demeure faible dans les transports en commun, la STM a annoncé qu’elle publierait dorénavant une mise à jour hebdomadaire des employés atteints de la COVID-19.

«D’autre part, dans l’éventualité où la Santé publique jugerait que le niveau de risque devient plus élevé pour certains cas spécifiques, la Société émettra un communiqué afin d’en informer sa clientèle de manière plus précise», a-t-elle assuré par voie de communiqué.

Sur les 11 cas rapportés en date du 3 avril, quatre sont des employés qui revenaient de voyage et étaient en isolement. La Santé publique estime donc qu’il n’y a eu «aucun» risque de transmission dans les installations de la STM.

Dans le cas d’un préposé à l’entretien du métro qui a travaillé jusqu’au 25 mars et d’un employé à la perception dont la dernière journée de travail a eu lieu le 18 mars, les autorités sanitaires estiment également que le risque de transmission était nul.

La Santé publique estime que le risque que les cinq autres employés infectés aient transmis la maladie est «faible».

Tous les employés infectés ont évidemment été placés en isolement. Leurs lieux de travail ont été désinfectés et une enquête a eu lieu pour identifier les personnes avec qui ces employés auraient pu être en contact.

Contrairement à sa pratique initiale, la STM ne divulgue plus sur quelles lignes d’autobus les chauffeurs infectés ont travaillé avant leur diagnostic.

La STM rappelle aux personnes qui éprouvent des symptômes liés à la COVID-19 de ne pas prendre le transport collectif. Tous les usagers doivent également s’assurer de respecter la distance de deux mètres avec les autres passagers, tel que recommandé par les autorités sanitaires.

La Société assure que l’achalandage demeure assez bas dans les véhicules pour respecter cette recommandation, malgré la réduction de l’offre de service annoncée la semaine dernière.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.