Emily Ratajkowski, enceinte, ne veut pas que son bébé soit genré

«Je n'aime pas que nous imposions des préjugés sexistes aux gens, encore moins aux bébés. Je veux être un parent qui permette à mon enfant de se dévoiler à moi.»

Le bébé d’Emily Ratajkowski ne sera pas une fille ni un garçon, mais un humain qui décidera bien du genre qu’il veut adopter. Le mannequin de 29 ans a annoncé mardi sa grossesse, dévoilant son ventre rebondi, mais également sa vision de la maternité et de l’identité de genre.

Dans un billet d’opinion publié dans le magazine Vogue, elle explique que son mari, Sebastian Bear-McClard, et elle ne veulent pas connaître le sexe ou le genre de leurs enfants avant qu’ils aient 18 ans. «Ils nous laisseront savoir rendu là», écrit-elle, en précisant vouloir être «progressiste» comme parent.

Mais elle va également plus loin en lançant une flèche à la société dans laquelle son enfant naîtra. Selon elle, il sera inévitablement victime de préjugés sexistes et de «généralisations». Si c’est une fille, elle pourrait connaître la même «misogynie subconsciente et intériorisée» dont Ratajkowski a elle-même été victime et contre laquelle elle se bat. Et si c’est un garçon, ça viendra avec le défi de «lui apprendre sa position de pouvoir dans le monde» en tant qu’homme blanc privilégié.

Dans son billet, elle aborde également d’autres aspects de sa grossesse, dont la «façon bizarre et inhabituelle» que son corps change, la solitude ressentie pendant le processus malgré l’appui de ses proches et son état d’esprit pendant cette nouvelle étape de vie.

«Au lieu d’avoir peur, je ressens un nouveau sentiment de paix. J’apprends déjà de cette personne à l’intérieur de mon corps, confie-t-elle. Je suis émerveillée.»

Emily Ratajkowski en photos