NOUVELLES
15/01/2021 11:24 EST | Actualisé 15/01/2021 11:26 EST

Le «QShaman» veut le pardon de Trump: il dit «avoir répondu à son appel»

Selon son avocat, il s'est senti «très, très, très solidement connecté» avec le président lors de son discours, «comme s’il entendait sa voix pour la première fois».

L’émeutier cornu Jacob Anthony Chansley, le «chaman» au torse nu adepte de la théorie du complot qui reçoit un régime biologique pendant sa détention, veut maintenant la grâce du président Donald Trump .

L’avocat de la défense Albert Watkins a déclaré  jeudi à Chris Cuomo de CNN que la clémence serait la seule chose «honorable» après que la rhétorique du président eut plongé ses partisans dans une frénésie qui a déclenché l’émeute sanglante du Capitole la semaine dernière. Trump, a-t-il avancé, «a l’obligation» d’accorder des pardons.

Watkins a déclaré que Chansley - également connu sous le nom de Jake Angeli et comme le «chaman QAnon» - était accroché «à chaque mot» du président et se sentait «très, très, très solidement connecté» avec lui. C’était «comme s’il entendait sa voix pour la première fois», a ajouté l’avocat.

SAUL LOEB via Getty Images

Chansley, 33 ans, de Phoenix, «adorait» Trump et «avait l’impression qu’il répondait à l’appel de notre président», a fait valoir Watkins. Il était à Washington «à l’invitation de notre président, qui allait descendre Pennsylvania Avenue avec lui», a-t-il ajouté. 

Trump a en effet lancé à ses partisans lors du rassemblement avant l’émeute qu’il les accompagnerait au Capitole, mais est retourné à la Maison-Blanche pour regarder l’insurrection à la télévision à la place.

Watkins a reconnu qu’il s’agissait d’une tentative audacieuse pour blanchir le nom de son client.

Mais «avec Trump, on ne sait jamais», a-t-il ajouté. «Qui sait, la prochaine fois il sera peut-être représenté par le chaman plutôt que par Rudy Giuliani?»

Chansley, qui a été rapidement identifié à partir de photos le montrant à l’intérieur du Capitole dans sa tenue distinctive, a été arrêté ce week-end. Il nie avoir commis un crime.

Voyez l’entrevue avec son avocat ci-dessous:

Ce texte initialement publié sur le HuffPost États-Unis a été traduit de l’anglais.