POLITIQUE
04/11/2019 12:57 EST | Actualisé 04/11/2019 15:25 EST

Elizabeth May quitte la direction du Parti vert

Jo-Ann Roberts deviendra la leader par intérim.

OTTAWA - Elizabeth May cède sa place de leader du Parti vert du Canada.

Mme May a déclaré en conférence de presse, lundi à Ottawa, qu’elle quittait ses fonctions immédiatement et que Jo-Ann Roberts devenait leader par intérim.

Mme Roberts dirigera le parti jusqu’à l’élection du prochain chef, le 4 octobre 2020.

Elle est une ancienne journaliste de la CBC au Nouveau-Brunswick, candidate défaite à Halifax aux élections d’octobre dernier.

À voir: Elizabeth May avait fait une promesse à sa fille

Les deux autres députés verts élus le mois dernier - Jenica Atwin à Fredericton et Paul Manly sur l’île de Vancouver -, présents à la conférence de presse de Mme May, ont indiqué qu’ils n’étaient pas, pour l’instant, intéressés à se présenter au poste de leader.

Mme Roberts n’aura pas le droit de se présenter à la chefferie puisqu’elle aura occupé le poste de chef par intérim.

Daniel Green, leader adjoint au Parti vert, aussi présent, n’a pas, lui non plus, levé la main.

M. Green a cependant insisté sur l’importance d’un prochain leader qui parle aussi bien français qu’anglais.

Mme May dirigeait le Parti vert depuis 2006 et était devenue la première députée verte élue à la Chambre des communes, en 2011.

La politicienne de 65 ans a expliqué qu’elle avait promis à sa fille, il y a trois ans, que l’élection de 2019 serait sa dernière à titre de leader.

Elle se promet de se représenter comme candidate du Parti vert à la prochaine élection. Elle espère même offrir sa candidature pour la présidence de la Chambre des communes après cette prochaine élection.

Donc, invitée à dire ce qu’elle croit laisser comme héritage politique, elle a répondu: “je n’ai pas encore fini”.

À VOIR AUSSI: Élections 2019: entrevue avec Elizabeth May