NOUVELLES
31/12/2020 09:50 EST

Écoles juives ultra-orthodoxes ouvertes: le Conseil des juifs hassidiques réagit

L'organisme affirme ne pas violer le décret du gouvernement, qui prévoit pourtant une fermeture des écoles jusqu'au 11 janvier.

La Presse Canadienne/Dave Chidley
Photo d'archive

MONTRÉAL — Le Conseil des juifs hassidiques du Québec affirme que les écoles juives ultra-orthodoxes ne violent pas le décret du gouvernement du Québec en restant ouvertes pendant le congé des Fêtes et il accuse le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, de se servir de la communauté hassidique comme bouc émissaire en envenimant inutilement le climat social. 

Plus tôt en décembre, le gouvernement a décrété que les écoles primaires et secondaires du Québec demeureraient fermées au moins jusqu’au 11 janvier et que de l’enseignement à distance serait fourni afin de réduire les risques de propagation de la COVID-19.  

Le Conseil des juifs hassidiques signale que le calendrier scolaire de ses écoles n’accorde pas de congé entre la fin décembre et le début janvier. Puisque le Conseil ajoute que l’enseignement à distance n’est pas réalisable dans ses écoles, leur fermeture empêcherait d’assurer les besoins éducatifs des enfants de la communauté.   

L’organisme ajoute que le décret prévoit que pour les élèves en difficulté d’adaptation ou d’apprentissage, les établissements d’enseignement peuvent offrir des services éducatifs en classe. À son avis, les élèves hassidiques tombent dans ces catégories.

La directrice générale des écoles de la communauté Belz, Hudy Herzog, affirme que si la loi change, les écoles fermeront leurs portes et qu’elles ne jouissent actuellement d’aucun traitement spécial.   

Dans un courriel transmis à La Presse, Claudia Landry, directrice de communication du cabinet du ministre Roberge, a écrit qu’un non-respect des consignes expose les établissements d’enseignement aux amendes prévues pour violation des règles sanitaires. Elle a ajouté que les règles s’appliquaient à toutes les écoles du Québec, sans exception.

Le Conseil assure que les écoles hassidiques peuvent enseigner aux élèves en classe tout en respectant les règles sanitaires, la distanciation physique et le port du masque.