POLITIQUE
13/11/2020 11:23 EST | Actualisé 13/11/2020 11:25 EST

Québec doit étudier toutes les possibilités avant de fermer les écoles, demande Véronique Hivon

Véronique Hivon a critiqué le travail du gouvernement en ce qui a trait à la prévention de la COVID-19 dans les écoles.

DONGSEON_KIM via Getty Images

QUÉBEC — Le gouvernement Legault songe à fermer les écoles avant même d’avoir amélioré la ventilation dans les classes et priorisé le dépistage chez les élèves et le personnel, déplore Véronique Hivon.

En point de presse à l’Assemblée nationale vendredi, la députée péquiste a accusé le gouvernement caquiste d’être resté inactif cet automne au lieu de travailler à sécuriser les écoles.

Résultat: le nombre de cas de la COVID-19 et de classes fermées dans les écoles a plus que doublé entre le 1er octobre et le 11 novembre, et le nombre de cas chez le personnel a triplé, a-t-elle dit.

Selon le plus récent bilan disponible, 1214 groupes d’élèves sont maintenant en isolement à la maison. 

Québec aurait pu munir chaque classe d’un purificateur d’air portable et d’un détecteur de CO2, en plus d’exiger des demi-classes au secondaire, estime Véronique Hivon.

Déjà, les étudiants de 3e, 4e et 5e secondaire suivent des cours à distance une journée sur deux, «sauf que c’est une classe complète qui est en virtuel». 

«Si on le faisait par demi-classe, bien, on aurait un double bénéfice: moins d’élèves dans l’école, mais aussi moins d’élèves dans les classes», a-t-elle expliqué.

Vendredi matin, le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, a dit en entrevue à Ici Première qu’il étudiera la possibilité de faire des demi-classes. 

Au chapitre du dépistage, Mme Hivon s’est dite étonnée d’apprendre que les écoles sont classées sur le site web du ministère de la Santé au 15e rang des priorités.

Les éclosions dans les écoles étendent pourtant la contamination à la communauté, dit-elle.

Jeudi, le premier ministre François Legault a confirmé évaluer la possibilité de fermer les écoles «pour une période bien définie» autour du temps des Fêtes afin de ralentir la propagation du coronavirus.

Il a indiqué vouloir aborder avec les syndicats d’enseignants l’idée de prolonger l’année scolaire en juin et même en juillet.

Vendredi, la Fédération autonome de l’enseignement et la Fédération des comités de parents ont fait savoir qu’ils rejetaient le scénario d’une fermeture prolongée pendant les Fêtes. 

Avec HuffPost Québec.

À VOIR | Demandeurs d’asile: Legault fait un 180