NOUVELLES
05/04/2020 12:51 EDT | Actualisé 06/04/2020 11:02 EDT

Drame dans un stationnement de Walmart: la police lance un appel au calme

Selon le Service de police de Sherbrooke, l’agression s’est produite à 17 h dans le stationnement du Walmart au 940 13e Avenue.

KenWiedemann via Getty Images

Le gardien de sécurité d’un magasin Walmart de Sherbrooke luttait toujours pour sa vie dimanche après-midi après qu’un client l’eut renversé et agressé la veille avec son véhicule.

Selon le Service de police de Sherbrooke (SPS), l’agression s’est produite à 17 h dans le stationnement du Walmart au 940 13e Avenue.

MISE À JOUR:
» Plus de 60 000 $ recueillis pour les proches de la victime du Walmart

Toujours selon la police, un client accompagné de sa conjointe sont entrés à l’intérieur du Walmart, mais le gardien de sécurité les a interpellé en signalant que la nouvelle règle de distanciation sociale demande «qu’un seul client par véhicule» entre dans le magasin.

Les deux clients sont sortis du commerce, mais une altercation a eu lieu dans le stationnement.

Selon Martin Carrier, relationniste du SPS, «à un certain moment, le client frustré a directement foncé avec son véhicule sur l’employé le trainant même sur le capot sur plusieurs mètres.»

Le conducteur aurait également effectué une manoeuvre pour faire tomber l’homme qui a subi de très graves blessures à la tête.

Les suspects ont pris la fuite, mais les policiers les ont retrouvés dans un logement de Sherbrooke.

Le conducteur, un homme de 25 ans de Sherbrooke, devrait faire face à des accusations d’agression armée avec un véhicule, de voies de fait grave et de délit de fuite.

Il doit comparaitre dimanche après-midi par téléphone et demeura détenu pour une comparution officielle lundi.

La victime, un homme de 35 ans, luttait pour sa vie dimanche.

Dans un communiqué, le directeur du SPS, Danny McConnell a lancé un appel au calme:

«J’insiste sur le fait que la population doit respecter les agents et les employés des commerces qui ne font qu’appliquer les mesures de distanciation sociale imposées par le gouvernement du Québec pour diminuer les risques de contagion dans les lieux publics et protéger la santé et la sécurité de la population sherbrookoise», a-t-il déclaré.

Selon lui, «le non-respect des règles mises en place par les commerçants justifie les employés de refuser l’accès au commerce aux citoyens contrevenants». Il a rappelé q’un «refus d’obtempérer pourra constituer une infraction municipale pour laquelle les policiers seront justifiés d’intervenir en support aux commerçants».

À VOIR AUSSI: Ma Zone Québec : le futur Amazon des produits d’ici