NOUVELLES
19/11/2019 11:44 EST | Actualisé 19/11/2019 11:46 EST

DPJ: un jeune sur cinq connaît un épisode d'itinérance après sa sortie du système

À 18 ans, la sortie du système de protection de la jeunesse ne se fait pas en douceur, rapporte une étude.

Motortion via Getty Images

Une étude vient confirmer que la sortie des jeunes du système de protection de la jeunesse, à 18 ans, provoque passablement d’instabilité dans leur vie, notamment de l’instabilité résidentielle.

L’étude longitudinale sur le devenir des jeunes placés au Québec, dévoilée mardi lors d’une conférence de presse à Montréal, indique en effet que 13 mois après leur sortie du placement, le tiers de ces jeunes se trouvaient dans une forme d’instabilité résidentielle.

Qui plus est, 20 pour cent d’entre eux rapportaient avoir vécu une forme d’itinérance depuis leur sortie du système.

Cette question du manque de soutien pour les jeunes après 18 ans a été soulevée à plusieurs reprises devant la Commission Laurent sur la protection de la jeunesse. Habitués à un certain cadre, ces jeunes se retrouvent trop souvent sans soutien, ou avec un soutien déficient, pour trouver un logement, un emploi, poursuivre leurs études, et autres gestes de la vie quotidienne.

 

VOIR AUSSI - «Ma mère s’est levée et a dit: ″je ne veux plus de cet enfant-là″.»