NOUVELLES
08/09/2019 11:04 EDT | Actualisé 08/09/2019 11:43 EDT

Dorian secoue les Maritimes et poursuit sa route vers Terre-Neuve

Dorian a balayé la péninsule néo-écossaise et le sud du Nouveau-Brunswick en fin de journée samedi, produisant des vents soutenus de près de 150 km/h à proximité d’Halifax.

HALIFAX — Plus de 400 000 foyers étaient toujours privés de courant à travers les Maritimes, en avant-midi dimanche, principalement en Nouvelle-Écosse, où la tempête post-tropicale Dorian a malmené des arbres et coupé des lignes d’électricité sur son passage la veille.

L’ouragan converti en tempête se trouvait au nord-est de l’île d’Anticosti en avant-midi, poursuivant sa route vers la péninsule nord de Terre-Neuve-et-Labrador, selon le météorologue Bob Robichaud, du Centre canadien de prévision des ouragans.

La province connaîtra des vents puissants et de fortes pluies, mais pas de la même intensité qu’en Nouvelle-Écosse, a-t-il précisé en entrevue avec La Presse canadienne.

«Les conditions météorologiques se sont améliorées énormément dans les dernières heures dans les provinces maritimes. Par contre, on voit encore des vents qui soufflent à 80 et 90 kilomètres/heure, plutôt concentrés sur l’est de la Nouvelle-Écosse et l’île du Cap-Breton», a exposé M. Robichaud.

Les prévisions annoncent toutefois que le centre de la tempête ne prendra pas le large de sitôt.

«Étant donné l’ampleur du système, les régions au nord-est de Terre-Neuve-et-Labrador pourraient encore avoir des vents associés avec Dorian lundi matin», a relevé le météorologue.

Dorian a balayé la péninsule néo-écossaise et le sud du Nouveau-Brunswick en fin de journée samedi, produisant des vents soutenus de près de 150 km/h à proximité d’Halifax.

La ville portuaire a semblé être la plus durement touchée. Des images partagées sur les réseaux sociaux montrent notamment une imposante grue ayant basculé dans le centre-ville, une promenade riveraine gravement endommagée et un immeuble à logements au toit arraché. Aucun blessé n’a toutefois été rapporté.

Près de 360 000 résidences et commerces étaient toujours sans électricité à travers la Nouvelle-Écosse vers 10h30, heure locale, dimanche. Nova Scotia Power Inc. rapporte qu’environ 80 pour cent de ses clients ont été plongés dans le noir la veille - un record.

Andrea Anderson, une porte-parole de l’entreprise, précise qu’environ 1000 travailleurs s’affairent à rétablir le courant dès que possible, avec des renforts en provenance du Québec, de l’Ontario, du Nouveau-Brunswick et des États américains de la Floride et du Maine.

La plupart des pannes ont été provoquées par de puissantes rafales, des inondations ainsi que des arbres déracinés et leurs débris, explique-t-elle.

Du côté du Nouveau-Brunswick, près de 52 000 clients étaient toujours privés d’électricité tôt dimanche.

Des rafales de près de 70 km/h soufflaient encore sur le sud-est de la province en début de journée, mais le Centre canadien de prévision des ouragans s’attendait à ce que les conditions météorologiques s’améliorent graduellement dans les prochaines heures. La pluie s’était pour sa part résorbée, après de fortes précipitations approchant les 100 millimètres par endroits la veille.

L’Île-du-Prince-Édouard était également aux prises des pannes majeures dimanche, mais le site web de Maritime Electric connaissait des pépins techniques en début de journée.

Jusqu’à 700 militaires doivent se déployer à travers les Maritimes pour aider à rétablir le courant, dégager les routes et évacuer les résidants des secteurs inondés.

La Croix-Rouge canadienne a ouvert trois abris d’urgence dans la région d’Halifax.

À VOIR AUSSI: