Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Donald Trump aurait offert à Kim Jong-un un vol sur le Air Force One

Les conseillers de Trump auraient été «stupéfaits» d'entendre cette offre.
Le sommet entre Donald Trump et Kim Jong-un ne s'était pas conclu par un accord lors de leur rencontre en 2019.
Le sommet entre Donald Trump et Kim Jong-un ne s'était pas conclu par un accord lors de leur rencontre en 2019.

L’ancien président des États-Unis Donald Trump aurait fait une offre inhabituelle au dictateur nord-coréen Kim Jong-un lors de leur sommet de 2019 à Hanoï au Vietnam.

«Le président Trump a proposé à Kim de rentrer chez lui sur Air Force One», a déclaré à la BBC Matthew Pottinger, l’expert des questions sur l’Asie dans le Conseil de sécurité nationale de Trump.

Ce qui rend la situation encore plus étrange, c’est le fait que les pourparlers entre les États-Unis et la Corée du Nord au sujet du programme nucléaire de Pyongyang avaient alors échoué. Pourtant, alors qu’il partait, Trump a offert à Kim un vol gratuit à bord de l’avion le plus célèbre – et le plus sécuritaire – du monde.

«Le président savait que Kim était arrivé en train dans un trajet de plusieurs jours à travers la Chine jusqu’à Hanoï. Le président a dit: “Je peux vous ramener à la maison en deux heures si vous le souhaitez”» a déclaré Pottinger. «Kim a refusé.»

Selon la BBC, les conseillers de Trump ont été «stupéfaits» d’entendre cette offre.

Trump a commencé son mandat en appelant Kim «Little Rocket Man» (le petit homme fusée). En août 2017, Trump a menacé de «feu et de fureur» la Corée du Nord. À peine un mois plus tard, lors d’un discours aux Nations unies, il a juré de «détruire totalement» la nation.

Kim a riposté avec sa propre menace.

«Je vais sûrement et définitivement dompter le fou mental dérangé avec le feu», avait déclaré Kim dans un communiqué.

Mais Trump a rapidement changé d’avis après la rencontre entre les deux hommes.

«Et puis nous sommes tombés amoureux, d’accord?» a déclaré Trump en 2018. «Non vraiment. Il m’a écrit de belles lettres et ce sont de très bonnes lettres. Nous sommes tombés amoureux.»

Les deux dirigeants se sont finalement rencontrés en personne à trois reprises, dont une fois où Trump est devenu le premier président américain en exercice à mettre les pieds en Corée du Nord après avoir traversé la frontière lors d’une réunion dans la zone démilitarisée entre les deux Corées.

Ce texte initialement publié sur le HuffPost États-Unis a été traduit de l’anglais.

À VOIR: Biden engage une rupture nette avec Trump sur l’immigration

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.