NOUVELLES
10/09/2019 12:44 EDT | Actualisé 10/09/2019 13:44 EDT

Donald Trump congédie son conseiller à la sécurité nationale

Le président américain a indiqué qu’il était en «désaccord ferme» avec plusieurs des suggestions de John Bolton.

SERGEI GAPON via Getty Images

Le président américain Donald Trump a annoncé mardi qu’il avait congédié son conseiller à la sécurité nationale John Bolton, invoquant d’importants désaccords sur un certain nombre de questions politiques.

Dans un message Twitter publié vers midi, M. Trump a précisé qu’il avait indiqué lundi soir à M. Bolton que ses services n’étaient plus requis à la Maison-Blanche. Il a ajouté que M. Bolton lui avait présenté sa démission mardi matin.

M. Trump a expliqué dans son tweet qu’il était “fortement en désaccord” avec plusieurs des suggestions de M. Bolton, “comme d’autres dans l’administration”.

M. Bolton a répondu, également sur Twitter, qu’il avait offert de démissionner lundi, mais que le président Trump lui avait dit: “Parlons-en demain.”

Le congédiement de John Bolton est une surprise pour plusieurs membres de l’administration. À peine une heure avant l’annonce de M. Trump, le bureau de presse de la Maison-Blanche affirmait que M. Bolton se joindrait au secrétaire d’État Mike Pompeo et au secrétaire au Trésor, Steven Mnuchin, pour une conférence de presse.

John Bolton a toujours été considéré comme un improbable conseiller de M. Trump en matière de sécurité nationale. Sa vision du monde semblait peu compatible avec les positions isolationnistes du président.

Il est un fervent défenseur d’une politique étrangère va-t-en-guerre depuis l’administration Reagan. Il s’est fait connaître à travers le monde pour son soutien à la guerre en Irak lorsqu’il était ambassadeur des États-Unis à l’ONU, sous la présidence de George W. Bush. M. Bolton a même brièvement envisagé de briguer la présidence en 2016, en partie pour s’opposer à l’isolationnisme que Donald Trump allait incarner.

Au sein de l’administration Trump, il préconisait la prudence dans le rapprochement avec la Corée du Nord et s’était opposé l’an dernier à la décision de M. Trump de retirer les troupes américaines de la Syrie.

John Bolton est devenu le troisième conseiller à la sécurité nationale de Donald Trump en avril 2018, après le départ du général H.R. McMaster.