NOUVELLES
25/02/2020 08:45 EST

Condamnation de Weinstein: «une grande victoire» pour les femmes, affirme Trump

«Le verdict du jury parle vraiment de lui-même», a pour sa part déclaré Hillary Clinton.

JOHANNES EISELE via Getty Images
Harvey Weinstein est détenu en attendant de connaître sa sentence.

Le président américain Donald Trump a estimé mardi que le fait que l’ex-magnat d’Hollywood Harvey Weinstein ait été reconnu coupable d’agression sexuelle constituait un “message très fort”.

“Je pense que du point de vue des femmes (...) c’est une grande victoire, cela envoie un message très fort”, a déclaré M. Trump lors d’une conférence de presse à New Delhi.

Il a souligné qu’il n’était pas un grand “fan” de M. Weinstein, insistant sur la proximité de ce dernier avec les démocrates. “Michelle Obama l’adorait, Hillary Clinton l’adorait”, a-t-il martelé.

L’influent producteur de cinéma indépendant a été reconnu coupable lundi par un tribunal new-yorkais d’agression sexuelle et de viol mais a évité une condamnation pour les accusations les plus graves, un verdict applaudi par le mouvement #MeToo et plusieurs de ses accusatrices.

Âgé de 67 ans, M. Weinstein a été immédiatement écroué à la prison tristement célèbre de Rikers Island en attendant de connaître sa peine, le 11 mars. Il risque jusqu’à 29 ans de prison.

Les jurés devaient se déterminer sur le témoignage de trois femmes, parmi les plus de 80 qui ont accusé Harvey Weinstein de harcèlement ou d’agression sexuelle.

Au final, ils l’ont jugé coupable uniquement des deux chefs les moins graves, l’agression sexuelle de l’ancienne assistante de production Mimi Haleyi, en 2006, et le viol de l’aspirante actrice Jessica Mann, en 2013.

À VOIR: «un nouveau jour» pour les victimes


En revanche, ils ont disculpé le producteur d’un chef de viol plus grave lié à Jessica Mann, et surtout de la circonstance aggravante de comportement “prédateur”.

Il s’agit de la première reconnaissance de culpabilité dans une affaire post-MeToo. La condamnation, en avril 2018, de l’acteur Bill Cosby résultait de poursuites entamées en 2015, avant que le mouvement anti-agressions sexuelles ne commence en octobre 2017.

“Il était temps de rendre des comptes”, dit Hillary Clinton

La condamnation d’Harvey Weinstein montre qu’il ”était temps” pour le producteur de “rendre des comptes”, a estimé mardi l’ancienne secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton, longtemps critiquée pour sa proximité avec lui.

“Le verdict du jury parle vraiment de lui-même et c’est clairement quelque chose que les gens ont suivi de près, car il était temps de rendre des comptes, tel est le constat du jury”, a-t-elle affirmé, au lendemain du verdict. 

Ancien faiseur d’Oscars et soutien de poids du camp démocrate, dont il a généreusement financé les campagnes, Harvey Weinstein est désormais considéré comme l’incarnation du prédateur sexuel par le mouvement #MeToo, née dans la foulée des révélations le concernant.

“C’est vrai, il a contribué à toutes les campagnes des démocrates, celle de Barack Obama, de John Kerry, d’Al Gore”, a répondu Mme Clinton, estimant que la condamnation du producteur n’est une raison pour empêcher qui que ce soit de participer au financement des campagnes politiques. C’est en revanche une raison pour “mettre fin au type de comportement” qui l’a mené en prison.

Hillary Clinton est à Berlin, dans le cadre du festival du film, pour la projection d’une série documentaire en quatre parties qui lui est consacrée et sera disponible début mars sur la plateforme Hulu. 

Interrogée lundi sur l’élection présidentielle de novembre aux Etats-Unis, elle s’est dite prête, du bout des lèvres, à apporter son soutien à son ancien rival, le socialiste Bernie Sanders.

“Je soutiendrai le candidat de notre parti” quel qu’il soit à l’élection présidentielle “car notre président est très clairement un danger pour la démocratie et pour notre avenir”, a-t-elle déclaré, sans nommer de potentiel candidat.