Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Donald Trump aurait discuté de la possibilité d'acheter le Groenland

Ce n’est pas la première fois que les États-Unis songent à acheter la plus grande île au monde.

WASHINGTON — Le président Donald Trump aurait discuté avec des conseillers et des alliés politiques de la possibilité que les États-Unis achètent le Groenland.

Une source proche de M. Trump a indiqué jeudi à l’Associated Press que le président avait discuté d’un achat possible, sans être vraiment sérieux à ce sujet. La source a parlé de ces discussions privées sous le couvert de l’anonymat.

De toute manière, le Groenland n’est pas sur le marché.

“Nous avons une bonne coopération avec les États-Unis et nous y voyons l’expression d’un plus grand intérêt à investir dans notre pays et dans les possibilités qu’il offre, a dit le gouvernement de l’île sur son site internet. Mais évidemment, le Groenland n’est pas à vendre.”

Ce n’est pas la première fois que les États-Unis songent à acheter la plus grande île au monde qui est aussi un territoire autonome du Danemark.

En 1946, les Américains ont proposé au Danemark de leur acheter le Groenland en retour de 100 millions $. À l’époque, les États-Unis avaient aussi songé à échanger certaines zones de l’Alaska contre des îles stratégiques dans l’Arctique.

Ni la Maison-Blanche ni le Danemark ont voulu formuler des commentaires à ce sujet.

Ces discussions ont été rapportées en primeur par le Wall Street Journal.

À voir: le Groenland fond à vue d’oeil

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.