NOUVELLES
30/09/2019 11:52 EDT

Donald Trump accuse un adversaire de lui avoir attribué des propos inventés

Le président américain a lancé lundi une nouvelle offensive à l’endroit de ses adversaires politiques.

Erin Scott / Reuters
Photo d'archives de Donald Trump.

WASHINGTON — Le président américain Donald Trump a lancé lundi sur Twitter une nouvelle offensive à l’endroit de ses adversaires politiques.

Il s’en est notamment pris au représentant démocrate Adam Schiff, qui préside le comité du renseignement de la Chambre des représentants et qui joue un rôle de premier plan dans les procédures de destitution dont il fait l’objet.

Il a ainsi accusé M. Schiff de lui avoir attribué des propos inventés de toutes pièces et demandé s’il devrait être «arrêté pour trahison».

Vérification faite, le concept de trahison est encadré très étroitement, aussi bien par la Constitution des États-Unis que par la loi fédérale.

Selon la Constitution, on peut parler de trahison «seulement» si un citoyen américain, ou un non-citoyen en sol américain, fait la guerre aux États-Unis ou fournit une aide matérielle à un ennemi déclaré des États-Unis. Le simple fait de sympathiser avec un ennemi du pays ne suffit pas.

À voir: De Niro traite Trump de fou