POLITIQUE
21/05/2019 14:06 EDT | Actualisé 21/05/2019 16:43 EDT

L'écologiste Dominic Champagne s'adressera aux militants caquistes

Il veut les convaincre de «l’urgence d’agir» par rapport aux changements climatiques.

QUÉBEC — Le metteur en scène et écologiste Dominic Champagne s’adressera aux militants caquistes réunis en conseil général à Montréal la fin de semaine prochaine, pour les convaincre de “l’urgence d’agir”.

La présence de M. Champagne a été confirmée mardi au moment où une vidéo était diffusée pour lancer une nouvelle campagne de promotion du Pacte pour la transition. M. Champagne est le porte-parole du Pacte. À ce titre, il a déjà rencontré le premier ministre François Legault.

Le conseil général de la Coalition avenir Québec (CAQ) doit porter précisément sur l’environnement - le talon d’Achille de la formation de M. Legault, selon les partis d’opposition. Selon le communiqué diffusé par l’équipe de Pacte, M. Champagne “tentera de convaincre de l’urgence d’agir” devant les bouleversements climatiques.

Plus de 276 000 personnes ont signé jusqu’à maintenant le Pacte: elles s’engagent ainsi à réduire par certains gestes leur empreinte écologique, comme par exemple en diminuant leur consommation de pétrole, en réduisant leur consommation de viande d’élevage, en limitant leur production de déchets, etc.

Plusieurs personnalités du monde artistique participent à cette vidéo pour inviter les citoyens à signer le Pacte. Mentionnons les apparitions de l’animateur et comédien Christian Bégin, de la chanteuse Charlotte Cardin, du comédien Emmanuel Bilodeau, de l’humoriste Julien Corriveau, du groupe Les Cowboys fringants, du peintre Marc Séguin, de la comédienne Debbie Lynch-White, ainsi que de la réalisatrice et romancière Anaïs Barbeau-Lavalette.

Scepticisme

L’opposition officielle se réjouit de la tribune obtenue par M. Champagne, mais doute des intentions réelles de la CAQ. La porte-parole libérale en matière d’environnement, la députée Marie Montpetit, a affirmé que les efforts des promoteurs du Pacte visant le gouvernement n’ont pas porté fruit.

Dans une entrevue avec La Presse canadienne, elle a rappelé que les instigateurs du Pacte avaient remis au gouvernement en décembre un projet de loi déjà confectionné qui visait à faire respecter les cibles de réductions des émissions de gaz à effet de serre (GES) établies par le Québec pour 2020, mais que le gouvernement ne l’a pas déposé en Chambre.

“Le ministre de l’Environnement (Benoit Charette) a fermé la porte (au dépôt du projet de loi)”, a dit Mme Montpetit. Elle se demande “quelle est l’intention de la CAQ”, sinon que de “faire du marketing vert”.

Elle espère que les militants et les élus caquistes finiront par être convaincus par le discours de M. Champagne, tout en attendant de constater les effets concrets de cette prise de conscience dans les gestes du gouvernement.

“Je souhaite que ce soit l’étincelle qui crée l’épiphanie. Ce sera dans les semaines et les mois qui vont suivre qu’on va être à même de constater ça, pas à la sortie des discours qui seront faits cette journée-là.”