DIVERTISSEMENT
31/01/2020 00:35 EST | Actualisé 01/02/2020 07:58 EST

«District 31»: le crime (presque) parfait de Virginie Francoeur

Il faut rendre à César ce qui appartient à César...

Facebook/District 31

Depuis le retour des Fêtes, District 31 a pris un virage pour le moins intense et dramatique, plaçant ses personnages dans des situations de plus en plus précaires leur faisant vivre leur lot de stress et de remises en question, mais les poussant également à se dépasser.

Pour garder le cap, et être à la hauteur de leurs fonctions.

La tension a momentanément baissé cette semaine, après la prise d’otage de lundi, grâce au retour de la toujours colorée Virginie Francoeur, revenue d’un long périple en Europe, loin de toute menace, où elle a pu utiliser à sa guise les fameux diamants que les services secrets comme les membres du crime organisé continuent de chercher désespérément.

Le plaisir que prend Luc Dionne à nous montrer ce personnage se servant de tout le monde autour d’elle avec une adresse et une assurance hallucinantes est aussi évident que contagieux.

Et l’interprétation tout aussi divertissante de la comédienne Catherine-Audrey Lachapelle ne fait que renforcer cette sensation.

Facebook/District 31

ATTENTION: DIVULGÂCHEURS

Après avoir réussi à échapper à la justice pendant des dizaines et des dizaines d’épisodes pour l’histoire du meurtre de Léopold Jean, Virginie a eu l’opportunité de se jouer de la façon dont le reste du monde la traite et la perçoive pour réussir à s’emparer d’une petite fortune en diamants.

Dans cette intrigue, Luc Dionne continue d’offrir un traitement royal à cette femme qu’il est si facile de sous-estimer, mais aux réflexes aiguisés, démontrant continuellement une capacité d’adaptation des plus renversantes.

Et l’auteur aime visiblement lever le voile sur les moyens pris par cette dernière pour berner tout le monde et s’en tirer à (très) bon compte, elle qui s’assume jusqu’au bout des ongles en se servant de sa forte personnalité et de son franc-parler pour mieux manoeuvrer à la vue de tous.

Toi tu pourrais me retenir ici, et j'en ferais en chien avec toi des cours de langue!Virginie Francoeur (à Patrick Bissonnette)

Virginie se faufile en élevant, certes, quelques soupçons. Patrick Bissonnette n’a pas hésité à lui dire qu’il la croyait tout à fait capable de cacher une telle quantité de diamants. Même son de cloche pour Laurent Cloutier, qui ne lui fait pas totalement confiance.

Mais à l’inverse, les deux agents n’ont pu s’empêcher de lui accorder le bénéfice du doute, et de la sous-estimer une fois de plus.

Virginie a d’ailleurs été jusqu’à pousser l’audace et le culot à l’extrême en jouant la fille innocente et vulnérable, qui a de plus en plus peur de subir les contrecoups d’une histoire qui ne la concernait pas a priori, afin d’obtenir l’aide nécessaire des forces de l’ordre pour pouvoir quitter de nouveau le pays avec son magot en toute quiétude, et se la couler douce sous des cieux plus cléments.

Bref, s’il y a une leçon à tirer de toute cette histoire (surtout pour un corps policier), c’est que les apparences sont souvent trompeuses.

Une leçon que, étrangement, personne n’a retenue dans le cas de Virginie Francoeur, malgré le très long jeu du chat et de la souris ayant suivi la mort de Léopold Jean.

District 31 est diffusée du lundi au jeudi à 19h, sur les ondes d’ICI Télé.

À voir également: