POLITIQUE
26/01/2021 18:05 EST

Direction de l'OCDE: Bill Morneau se désiste de la course

Dans une déclaration sur Twitter, M. Morneau explique qu’il n’a pas le soutien d’un nombre suffisant de pays membres pour passer au troisième tour de la campagne.

THE CANADIAN PRESS/Justin Tang
Dans une déclaration sur Twitter, M. Morneau explique qu’il n’a pas le soutien d’un nombre suffisant de pays membres pour passer au troisième tour de la campagne. (photo d'archive)

OTTAWA — L’ancien ministre fédéral des Finances Bill Morneau a indiqué mardi qu’il abandonnait la course pour devenir secrétaire général de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), faute d’appuis.

Dans une déclaration sur Twitter, M. Morneau explique qu’il n’a pas le soutien d’un nombre suffisant de pays membres pour passer au troisième tour de la campagne.

M. Morneau, qui était devenu ministre des Finances après la première victoire des libéraux de Justin Trudeau, aux élections de 2015, a soudainement démissionné en août dernier du cabinet et de ses fonctions de député. À l’époque, il avait indiqué qu’il proposerait sa candidature pour succéder à Angel Gurria au poste de secrétaire général de l’OCDE.

Mais l’opposition avait aussi réclamé sa démission en raison d’allégations de conflit d’intérêts dans l’affaire WE Charity (Unis, en français). Le ministre des Finances a révélé que l’organisme de bienfaisance avait payé pour deux «voyages d’observation» que lui et sa famille avaient effectués au Kenya et en Équateur en 2017.

Le commissaire fédéral à l’éthique a blanchi M. Morneau pour ne pas avoir divulgué cette contribution de WE Charity, en notant que le ministre avait remboursé aussitôt qu’il avait eu connaissance de cette «contribution».

Mais le bureau de Mario Dion continue de vérifier si l’ancien ministre a enfreint la Loi sur les conflits d’intérêts en ne se récusant pas lorsque le cabinet a décidé de payer 43,5 millions $ à l’organisme de bienfaisance pour administrer un vaste programme de bourses d’études, un projet qui a été abandonné depuis. Le premier ministre Trudeau est aussi visé par cette enquête du commissaire Dion.

Avis: l’ancien propriétaire de HuffPost, AOL, a commandité et participé aux événements de charité WE et aux voyages de bénévolat de Free The Children.

À VOIR AUSSI: GG: Trudeau défend sa sélection