NOUVELLES
14/07/2019 11:16 EDT | Actualisé 15/07/2019 07:34 EDT

Le directeur général des Alouettes Kavis Reed congédié

Joe Mack en collaboration avec Khari Jones et Patrick Donovan assureront dorénavant la gestion quotidienne de l’équipe.

La Presse canadienne/Graham Hughes
Photo d'archives de Kavis Reed.

La saga entourant les Alouettes de Montréal a connu un nouveau rebondissement dimanche, alors que l’équipe a relevé le directeur général Kavis Reed de ses fonctions, une journée après avoir signé une deuxième victoire de suite.

C’est en laissant planer le mystère que le président des Alouettes, Patrick Boivin, a affirmé que des informations de nature administrative l’avaient forcé à congédier Reed. Boivin a ajouté que sa décision entrait en vigueur immédiatement et qu’elle n’avait aucun lien avec les performances ou la vente de l’équipe.

“Cette décision est la mienne et elle n’est pas reliée au processus de vente. Des éléments administratifs et au niveau de la gestion de Kavis ont été portés à mon attention au cours des dernières semaines. Kavis ne pouvait simplement plus continuer à gérer les Alouettes. De commencer à commenter sur les détails du congédiement pourrait aussi nous exposer sur le plan juridique”, a indiqué Boivin, essuyant les nombreuses questions des journalistes qui cherchaient en savoir davantage.

Grâce à sa victoire de 36-19 contre le Rouge et Noir d’Ottawa, samedi, la formation montréalaise s’est retrouvée à égalité avec la barre de ,500 pendant la saison pour une première fois depuis le 14 juillet 2017, lors de la première campagne de Reed avec l’équipe.

Outre la mystérieuse raison ayant mené au congédiement de Reed, force est d’admettre que son rendement en tant que gestionnaire n’avait pas de quoi impressionner les hauts dirigeants et même les acheteurs potentiels. Reed a maintenu un dossier de 10-30 comme directeur général des Alouettes et une fiche de 0-7 comme entraîneur-chef.

“Depuis l’automne dernier, (le propriétaire à l’époque) Andrew Wetenhall et moi avons eu des discussions sérieuses à propos du statut de Kavis en raison des performances décevantes de l’équipe, a fait savoir Boivin. Ce type de changement, à ce stade-ci de la saison, n’est pas un scénario idéal, mais garder Kavis dans ses fonctions l’aurait été encore moins. Avec ce que nous avons récemment découvert, il était impossible et impensable de le garder en poste.”

Ce mouvement de personnel fait en sorte que Joe Mack, le directeur général adjoint du personnel des joueurs, l’entraîneur-chef Khari Jones et Patrick Donovan, le directeur des opérations football, assureront conjointement la gestion quotidienne de l’équipe.

Il y a un peu plus d’un mois, les Alouettes et l’entraîneur-chef Mike Sherman avaient décidé de mettre fin à leur association seulement six jours avant le début de la campagne. Le moment du congédiement de Reed survient lui aussi à un moment particulier dans la saison, mais Boivin a tenu à clarifier la situation et à la mettre en perspective par rapport à la vente de l’équipe.

″Étant donné que nous étions en processus de vente, il était pratiquement impossible d’imposer un changement de directeur général à de nouveaux propriétaires, a déclaré Boivin. Que ce soit la bonne décision ou non, nous avons opté pour le statu quo en attendant la vente. Elle aurait pu être concrétisée six mois plus tôt ou dans six mois. Si de nouveaux propriétaires arrivent, je pourrais moi-même être congédié, mais nous devons à nos partisans de faire progresser cette équipe.”

Jones, qui était le coordonnateur offensif des Alouettes l’an dernier, a vu s’ajouter en quelques semaines deux tâches supplémentaires à son travail. Le vétéran joueur et instructeur de la Ligue canadienne de football ne croit toutefois pas que le fait de s’éparpiller va nuire à la réalisation de ses objectifs.

“L’important pour moi est le produit sur le terrain et je crois que nous jouons très bien depuis deux semaines, dans tous les aspects, a insisté Jones. Je ne pense pas que mon approche va changer et je vais travailler avec Joe pour mettre les meilleurs joueurs sur le terrain. Nos joueurs montrent une belle attitude et ils se sont bien adaptés aux changements.”

L’expérience acquise par Mack dans le monde du football est loin d’être négligeable. Il a gagné la coupe Grey avec les Blue Bombers de Winnipeg, en tant que directeur du personnel des joueurs, et le Super Bowl XXVI avec les Redskins de Washington, à titre de directeur du recrutement professionnel. Il est revenu dans la LCF en 2010.

“J’ai dit à Patrick que j’allais faire tout en mon possible pour aider l’équipe. Il m’a demandé si je pouvais faire le pont parce que j’ai de l’expérience dans ce domaine et que je connais bien Khari. Patrick pense que je peux contribuer aux succès de l’équipe et je suis heureux de le faire, a dit Mack. Nous venons de remporter deux gros matchs. Ça montre qu’il est possible de gagner quand tu as un bon personnel d’entraîneurs et une belle chimie et c’est le cas ici.”

Les Montréalais reprendront l’action samedi au stade Percival-Molson, lorsqu’ils croiseront le fer avec les Eskimos d’Edmonton.

À VOIR AUSSI: