COVID-19 et grippe: comment les différencier?

Les symptômes du nouveau coronavirus et de la grippe se ressemblent. Alors quelle est la différence?

Les autorités sanitaires estiment qu’une épidémie du nouveau coronavirus en Amérique du Nord est inévitable. Il semble que les nouveaux cas se multiplient chaque jour et les ventes de masques s’emballent alors que la population se prépare à de possibles quarantaines.

Le nombre de morts a dépassé le 3000 et plus de 89 000 personnes infectées ont été répertoriées. Mais comme l’ont souligné plusieurs responsables des autorités sanitaires, ces chiffres sont bien en deçà du nombre de morts dues à la grippe saisonnière chaque année. On estime qu’un milliard de personnes contractent la grippe saisonnière chaque année et l’Organisation mondiale de la Santé estime qu’elle tue entre 290 000 et 650 000 personnes chaque année.

Alors pourquoi tout le monde panique? Et qu’elle est la différence entre l’influenza et le COVID-19?

Qu’ont-ils en commun?

Le COVID-19 et la grippe commune sont tous les deux des infections virales. Ils se transmettent de personne à personne par gouttelettes, lorsqu’on éternue, tousse ou postillonne, par exemple.

Leurs symptômes sont aussi similaires, puisqu’ils s’attaquent tous les deux à votre système respiratoire et peuvent causer de la fièvre, une toux, des douleurs musculaires, de la fatigue et, dans les cas les plus sévères, une pneumonie.

À VOIR: Huit choses à savoir sur la grippe.

Puisque ces infections ne sont pas bactériennes, elles ne peuvent pas être traitées avec des médicaments antibactériens, comme les antibiotiques. Les professionnels de la santé tenteront plutôt d’atténuer les symptômes, notamment en traitant la fièvre.

Qu’est-ce qui les distingue?

COVID-19, par contre, est un nouveau coronavirus. Ça signifie qu’il s’agit d’une nouvelle souche qui n’avait jamais été observée chez des humains auparavant. L’épidémie actuelle est attribuée au nouveau coronavirus d’abord observé à Wuhan, en Chine. COVID-19 est son nom officiel.

La grippe, par contre, est causée par une panoplie de souches des différents types de virus de l’influenza. La plupart des virus de l’influenza qui circulent chaque année peuvent être séparés dans deux groupes différents: influenza A et influenza B. En 2009, l’épidémie de H1N1 était une forme d’influenza.

Bien que leurs symptômes soient semblables, les coronavirus et les virus de l’influenza sont des familles de virus complètement différentes.

Mais les scientifiques étudient la grippe depuis des années et peuvent rapidement développer des vaccins et des traitements en réponse aux mutations du virus. Nous savons aussi que c’est un problème saisonnier et que les épidémies de grippe ont tendance à s’atténuer au printemps.

Le COVID-19, lui, est nouveau et méconnu. Nous ne sommes même pas encore sûrs à 100% de la façon dont il se propage. Les scientifiques croient aussi qu’il pourrait voyager plus rapidement que la grippe.

En tout, le taux de mortalité chez les personnes infectées par la grippe cette saison est de 0,05%, selon le Centre américain pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC). En contraste, les chercheurs estiment le taux de mortalité du nouveau coronavirus à 3,4%.

L’autre différence importante concerne les vaccins. Les autorités sanitaires ont affirmé qu’il pourrait s’écouler plus d’un an avant qu’un vaccin contre le COVID-19 soit disponible. Mais le vaccin contre la grippe est disponible et efficace depuis plusieurs années: le premier vaccin destiné au public est sorti en 1945. Il est raffiné chaque année pour combattre les nouvelles souches du virus afin d’assurer votre protection continue. Son taux d’efficacité varie généralement entre 40 et 60%.

Alors, si vous ne l’avez pas déjà fait, faites-vous vacciner pour la grippe! Ça ne vous protègera pas contre le COVID-19, mais ça pourrait vous éviter de contracter la grippe et de devenir un fardeau pour un système de santé qui doit concentrer ses ressources ailleurs.

Ce texte initialement publié sur le HuffPost Canada a été traduit de l’anglais.