Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Beaucoup de Québécois ignorent souffrir de diabète

On peut renverser la progression du diabète de type 2. Prenez votre santé en main avant qu'il ne soit trop tard, avertit ce médecin.

Il s’invite sournoisement dans nos vies et débarque avec son lot de complications, pourrissant l’existence de certains patients. Le diabète mérite d’être pris au sérieux et dépisté régulièrement, rappelle le Dr. Yves Robitaille, directeur médical du Centre de Médecine Métabolique de Lanaudière, à la veille de la Journée mondiale du diabète.

Diabète Québec estime que sur les quelque 880 000 Québécois qui en souffrent, environ 250 000 d’entre eux ignorent toujours en être atteint et en subissent les conséquences sans intervenir adéquatement.

C’est que la maladie est difficilement perceptible puisqu’elle est associée à des symptômes plutôt communs. Parmi les plus fréquents sont cités: les mictions fréquentes et par conséquent une soif augmentée, un appétit augmenté, une grande fatigue, une vision floue, une perte de poids (particulièrement chez les gens atteint de diabète de type 1) et des plaies difficiles à guérir.

Dr Robitaille insiste sur l’importance d’un dépistage régulier de la maladie pour «permettre des interventions précoces et diminuer ainsi les risques de complication». D’autant plus puisque les diabétiques sont plus à risque de contracter la COVID-19.

Des outils de gestion du diabète de plus en plus raffinés simplifient néanmoins la vie des patients aujourd’hui. Parmi ceux-ci, le lecteur de glucose Dexcom G6, qui permet une transmission en continu des mesures de glucose, avec des alarmes et des alertes prédictives, indiquant au patient quand intervenir avant d’éprouver une hyperglycémie importante, ou une hypoglycémie.

On peut renverser la progression du diabète

Mais avant de penser à gérer la maladie, Dr Robitaille suggère d’abord de la prévenir.

Il urge les Québécois à adopter de saines habitudes de vie le plus tôt possible. L’obésité, un mode de vie sédentaire, le tabagisme ou la consommation fréquente de nourriture fortement transformée ont tendance à exacerber le diabète de type 2.

« Les études démontrent clairement qu’[en adoptant un comportement plus sain]» à des stades très précoces de cette maladie, il y a possibilité d’en arrêter la progression, du moins pour quelques années, et même d’en renverser la progression, explique-t-il, en précisant cependant que des facteurs incontrôlables comme la génétique et l’âge ont aussi une incidence sur le type 2.

Les patients atteints de diabète de type 1 n’ont pas la même chance. Il n’est toujours pas possible de prévenir ou retarder son évolution. «La recherche est cependant très active de ce côté, rassure Dr. Robitaille. L’avenir semble prometteur».

Pour aider la science à avancer, vous pouvez notamment faire un don à Diabète Québec ici.

Le diabète en chiffres

- 442 millions d’adultes en souffrent dans le monde

- 880 000 Québécois en souffrent

- 250 000 Québécois ignorent qu’ils souffrent du diabète

- 90% des diabétiques souffrent de diabète de type 2

- Plus de 50% des cas de diabète de type 2 sont évitables

- C’est la 1re cause de cécité chez les adultes de moins de 65 ans.

- 1,5 millions de diabétiques meurent dans le monde chaque année

  • Sources : OMS, Diabète Québec, Fédération internationale du diabète
14 idées pour manger en santé
Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.