NOUVELLES
15/07/2020 13:29 EDT

Desjardins achète DuProprio, qui repasse sous contrôle québécois

«J'ai vendu!»

Eve Leclerc/duProprio
duProprio

Le Mouvement Desjardins se lance dans les services de vente immobilière sans intermédiaire en achetant DuProprio ainsi que les activités canadiennes de courtage de la société britannique Purplebricks.

Cette transaction conclue avec Purplebricks Group, annoncée mercredi et évaluée à environ 60,5 millions $, viendra s’ajouter aux activités de financement hypothécaire et d’assurance du groupe coopératif financier québécois.

Alors que la marque DuProprio estime être associée à environ 20 % des transactions immobilières, Purplebricks Canada, anciennement appelée Comfree, est présente en Ontario, au Manitoba et en Alberta. Ces deux marques comptent quelque 500 employés - dont 300 au Québec.

“Grâce à notre offre concurrentielle en financement hypothécaire et avec cette nouvelle acquisition, nous continuerons d’appuyer les gens, qu’ils optent pour un courtier ou pour un service sans intermédiaire”, a fait valoir le président et chef de la direction de Desjardins, Guy Cormier, dans un communiqué.

Retour au Québec

DuProprio repasse ainsi sous le contrôle d’intérêts québécois, environ deux ans après avoir été vendu par Pages jaunes pour 51 millions $, dans le cadre d’un recentrage de ses activités. C’est Desjardins qui a entrepris les discussions en septembre dernier.

Desjardins dit avoir l’intention de laisser en place les équipes de direction du réseau de vente immobilière assistée, qui a vu le jour en 2007 à Lévis, et de Purplebricks Canada.

 

 

“Nous sommes un service qui a été créé par et pour les Québécois, afin d’offrir une alternative innovante pour tous ceux et celles désirant vendre leur propriété sans intermédiaire”, a pour sa part souligné le président et chef de la direction de DuProprio, Marco Dodier, en saluant le retour de la marque sous contrôle québécois.

Selon les données fournies par Purplebricks, les activités cédées à Desjardins ont affiché une perte d’exploitation ajustée de 4,8 millions $ pour la période de 10 mois terminée le 30 avril 2019.

Dans son plus récent rapport annuel, Desjardins affirme être le “leader” du crédit hypothécaire au Québec, avec une part de marché estimée à 38 %.