NOUVELLES
29/05/2020 13:52 EDT | Actualisé 29/05/2020 23:16 EDT

Un policier impliqué dans la mort de George Floyd a été arrêté

George Floyd est décédé à la suite de son arrestation.

Un procureur du Minnesota a accusé un policier de meurtre au troisième degré et d’homicide involontaire coupable dans le cadre de la mort en détention de George Floyd.

George Floyd est cet homme noir menotté dont la mort, captée dans une vidéo de téléphone portable, a déclenché des jours de violentes manifestations à Minneapolis et ailleurs aux États-Unis.

Le procureur du comté de Hennepin, Mike Freeman, a déclaré vendredi que d’autres accusations pourraient encore s’ajouter à l’endroit du policier Derek Chauvin.

 

ATTENTION: l’image ci-dessous de l’arrestation de George Floyd pourrait choquer certaines personnes.

Capture d'écran Twitter
La vidéo montrant Derek Chauvin maintenir son genou sur le cou de George Floyd a été vue à des millions de reprises sur les réseaux sociaux.

Le policier blanc s’est agenouillé sur le cou de George Floyd pendant au moins huit minutes, selon les images de la vidéo. George Floyd est vu devenant progressivement immobile alors que Derek Chauvin et trois autres policiers ignorent les cris des passants demandant au policier de s’enlever.

George Floyd a été déclaré mort dans un hôpital de Minneapolis.

La nouvelle de l’arrestation de Chauvin était arrivée quelques instants après que le gouverneur du Minnesota, Tim Walz, eut reconnu “l’échec abject” de la réponse aux manifestations de cette semaine et appelé à une justice rapide pour les agents impliqués. M. Walz a déclaré que l’État prendrait en charge la réponse aux manifestations et qu’il était temps d’offrir du respect et de la dignité à ceux qui souffrent.

Le gouverneur a cité un appel qu’il avait reçu d’un sénateur de l’État qui décrivait son quartier comme étant “en feu, pas de police, pas de pompiers, pas de contrôle social, des électeurs enfermés dans des maisons se demandant ce qu’ils allaient faire. C’est un échec abject qui ne peut pas arriver.”

Le mouvement s’étend

Vendredi, les manifestations se sont propagées à travers les États-Unis en réaction à la violence policière dont les Afro-Américains sont victimes depuis toujours.

Des manifestants sont entrés en confrontation avec les forces de l’ordre à New York et ont bloqué la circulation à Houston ainsi qu’à San Jose, en Californie.

À Atlanta, les manifestants s’en sont pris à des autopatrouilles, incendiant notamment une voiture. Ils ont fracassé des vitres du siège social de CNN où des centaines de personnes en colère ont confronté les policiers.

Jeudi, des manifestants avaient incendié un poste de police abandonné par les agents lors d’une troisième nuit de violence. Une vidéo filmée en direct montre des manifestants entrant dans le bâtiment, où des incendies intentionnels ont déclenché des détecteurs de fumée et des gicleurs.

Le président Donald Trump avait menacé d’agir, écrivant sur Twitter que “lorsque le pillage commence, la fusillade commence”, ce qui lui a valu un avertissement du réseau social pour avoir “glorifié la violence”.

Les manifestations ont éclaté mardi, un jour après la mort de George Floyd.

 

À VOIR: des manifestants mettent le feu à un post de police à Minneapolis