Le dentifrice solide, bidon ou révélation?

Le produit écolo à la loupe.

Nos convictions écologiques nous poussent à changer nos habitudes. Certains ont adopté le shampoing en barre, et d’autres introduisent le dentifrice en poudre ou en pastilles. Mais à part être vert, offre-t-il un solide nettoyage?

Selon l’Ordre des dentistes du Québec, ça dépend du produit. Il est toujours recommandé de se référer à un dentiste avant d’utiliser un nouveau produit dentaire pour ne pas compromettre la santé de nos précieuses palettes, dentifrice solide inclus.

«Comme nous ne connaissons pas le degré d’abrasivité des particules présentes dans les ingrédients, il faut faire très attention à l’usure prématurée et à la perte d’émail qui peuvent alors amener une hypersensibilité des dents», prévient Dre Annie St-Georges, dentiste et professeure à l’Université de Montréal. La plupart des consommateurs ne seraient pas en mesure de faire cette évaluation.

Pour ce qui est de déloger les particules de nourriture accrochées à la dentition, le dentifrice solide fait le boulot, mais réussit-il à prévenir adéquatement la carie? Pas nécessairement. Selon Dre St-Georges, les produits conçus artisanalement n’ont généralement pas de fluorure, un ingrédient essentiel pour renforcer la dentition et même inverser la carie. Une inspection de la liste d’ingrédients est de mise.

Vraiment plus écolo?

Le dentifrice en poudre ou en pastilles est toutefois solide en ce qui a trait à ses propriétés vertes. D’abord puisqu’il ne nécessite pas d’être mis en tube, alors que plus d’un milliard de tubes de dentifrice sont enfouis chaque année, mais également puisqu’il est anti-gaspillage. Vous savez cette partie qu’on n’arrive jamais à extirper du tube puis qu’on finit par jeter à la poubelle? Rien ne se gaspille lorsqu’il est en comprimé ou en poudre dans un pot en verre recyclable.

Ils sont également souvent exempts de conservateurs toxiques et de micro-billes qui polluent les écosystèmes marins, contrairement à certaines pâtes à dents commerciales.

Au banc d’essais : Tanitabs par TANIT (avec fluor naturel)

Spécialisée dans les alternatives écoloresponsables aux emballages et produits du quotidien, l’entreprise québécoise TANIT propose le premier dentifrice en pastilles commercial au Nano-Hydroxyapatite, une alternative naturelle au fluor. Le produit est donc conçu à 100% d’ingrédients naturels.

Il contient notamment du xylitol (extrait d’écorce de bouleau qui remplace le sucre traditionnel), du bicarbonate de soude, de l’argile blanche, de l’aloès, du thé, et du stevia, un autre substitut au sucre.

Pour l’utiliser, c’est simple : on met une pastille dans sa bouche, on croque, on brosse puis on répète trois fois par jour, tous les jours.

L’expérience en bouche n’est pas désagréable. Le goût mentholé est réconfortant. Le produit mousse légèrement. On préféra toutefois gober deux pastilles pour que la mousse soit plus généreuse et atteigne toutes nos dents. Aussi, on fera attention à bien déloger les particules collées à nos dents lorsqu’on croque le comprimé.

Coût : 17,95$ pour 160 comprimés. On peut se les procurer en ligne ou dans une sélection de points de vente.

UNE RECETTE MAISON (pas trop abrasive)

«Dentifrice solide spartiate»

Ingrédients (pour 30g)

  • 9 g. (30%) de carbonate de calcium
  • 6 g. (20%) de bicarbonate de soude
  • 4,5 g. (15%) de xylitol
  • 3 g. (10% d’argile blance extrafine
  • 7,5 g. (25%) d’huile de noix de coco bio

Préparation

  1. Dans un bol, mélanger les poudres
  2. Dans un autre bol, faire fondre à feu doux l’huile de noix de coco et ajouter les poudres. Mélanger avec un petit fouet et travailler ensuite avec les mains comme une pâte.
  3. Transférer dans des moules à glaçons et congeler 1 heure.
  4. Laisser sécher 1 semaine avant la première utilisation. Le dentifrice durcira à l’usage

Cette recette est issue du nouveau livre Cosmétiques solides non toxiques qui propose 50 recettes de produits de soins pour le visage et le corps, dont 6 variétés de dentifrices.

<i>Cosm&eacute;tiques solides non toxiques</i>, Sylvie Fortin, 224 pages, &Eacute;ditions La Presse, Parution ao&ucirc;t 2020.
Cosmétiques solides non toxiques, Sylvie Fortin, 224 pages, Éditions La Presse, Parution août 2020.