Demi Lovato en a marre d'avoir honte de son corps

La star a décidé de s'assumer et se dévoile en bikini sans filtre.

Demi Lovato a partagé sur Instagram un cliché d’elle sans filtre, pour la première fois de sa vie. Elle pose dans un deux pièces léopard, lunettes de soleil glissées sur le nez, le regard planté dans l’objectif. Un long message fort accompagne cette publication.

«Je suis juste littéralement tellement fatiguée d’avoir honte de mon corps, de le retoucher... »

La chanteuse fait un pas décisif et fort qui a généré plus de 6,4 millions de «j’aime». Voyez le cliché ci-dessous.

«C’est ma plus grande peur. Une photo de moi en bikini sans retouche. Et devinez quoi, il y a de la CELLULITE !!!! Je suis juste littéralement tellement fatiguée d’avoir honte de mon corps, de le retoucher (oui les autres photos en bikini étaient retouchées, j’ai horreur de devoir le dire, mais c’est la vérité) pour que les autres pensent que je suis LEUR idéal de beauté, mais ce n’est juste pas moi. C’est ce que j’ai. Je veux que ce nouveau chapitre de ma vie soit basée sur l’authenticité, à ce que je suis plutôt que de correspondre aux standards de quelqu’un d’autres. Donc me voilà, sans honte, sans peur, et fière de ce corps qui a passé tant d’épreuves, et qui j’espère continuera de m’impressionner en donnant la vie. Cela fait tellement de bien d’être de retour à la télévision sans avoir à être stressée à cause de sessions d’exercices exténuantes avant des journées de 14 heures, ou de ne plus avoir à me priver d’un gâteau d’anniversaire pour prendre de la pastèque à la place, parce que j’avais peur d’un VRAI gâteau, et j’étais pathétique avec des régimes de merde complètement absurdes. Enfin bref, me voilà, POUR DE VRAI. Et je m’aime. Et vous devriez vous aimer aussi. Maintenant, je retourne en studio. Je travaille sur un hymne. Aussi. Juste pour être totalement claire... Je ne suis pas intéressée que par mon apparence, mais je m’en préoccupe, je l’apprécie, et parfois c’est le mieux que je puisse faire. J’espère en inspirer d’autres à aimer leur corps.»

Depuis sa surdose en juillet 2018, la chanteuse se veut la plus transparente possible. À plusieurs reprises, elle n’a pas hésité à parler de ses dépendances, de son trouble de bipolarité, de dépendance, d’auto-mutililation et de boulimie dont elle souffrait déjà adolescente.

Les messages d’amour se multiplient sous la publication. Cette nouvelle publication saluée unanimement par ses admirateurs devrait encourager la star dans cette nouvelle voie.