NOUVELLES
21/05/2020 12:24 EDT

650 000 Québécois ont demandé de l'aide alimentaire depuis le début de la crise

Il s'agissait d'une première pour 322 000 d'entre eux.

Paul Chiasson/PC
Une pompière mettant la main à la pâte pour soutenir Moisson Montréal, le 27 mars dernier. 

L’organisation de la Grande guignolée des médias rapporte jeudi que deux mois après le début de la crise de la COVID-19, 10 % des Québécois ont dû se rendre à un comptoir d’aide alimentaire afin d’y recevoir des denrées pour eux ou leur famille.

Donc, 650 000 Québécois ont été contraints de demander l’assistance d’un comptoir, dont 322 000 pour la première fois.

Parmi les bénéficiaires depuis l’arrivée de la pandémie à la mi-mars, 63 % doivent s’y rendre régulièrement ou occasionnellement.

Quelques données du sondage réalisé par la firme Synopsis Recherche Marketing:

  • 18 % des Québécois ne pourront nourrir leur famille que pendant un mois après la fin de l’aide gouvernementale actuelle.
  • 26 % s’attendent à devoir aider un proche sur ce plan au cours des prochains mois.
  • 14 % des Québécois estiment très probable ou assez probable l’utilisation d’un comptoir d’aide alimentaire.

L’enquête révèle aussi que plus de Québécois se résigneraient à faire des compromis autant dans leur alimentation que dans les produits hygiéniques, les médicaments d’ordonnance et l’hypothèque ou le loyer.

Les comptoirs d’aide alimentaire semblent s’avérer une source d’embarras pour plusieurs participants, car 52 % des Québécois seraient peu ou pas à l’aise de devoir s’y rendre. De même, l’enquête ajoute que 53 % des répondants seraient peu ou pas à l’aise de dévoiler à des proches qu’ils ont sollicité ce type d’aide.

La guignolée des médias, qui a lieu en décembre depuis plusieurs années, a été lancée exceptionnellement pour une autre période, le 20 avril dernier. Ses organisateurs affirment qu’elle a permis en un mois de recueillir plus d’un million $ au bénéfice de quelque 70 comptoirs d’aide alimentaire du Québec.

Le sondage Synopsis Recherche Marketing a été réalisé en ligne du 8 au 11 mai auprès de 1000 adultes québécois.