Vivre

5 déductions d’impôts loufoques mais légales

Plus d’argent dans vos poches!

Quand vient le temps de faire sa déclaration de revenus, on hésite toujours un peu à réclamer des déductions d’impôts reliées à des dépenses. On ne devrait pourtant pas se gêner. Voici quelques exemples de frais insolites remboursés par le gouvernement.

1. Maquillage, épilation, extensions de cils et bronzage

Comme le dit l’adage, il faut souffrir pour être belle, mais pas nécessairement se ruiner. Pourquoi? Parce que certains peuvent refiler leurs factures beauté au gouvernement.

Il suffit que votre employeur l’exige. Ainsi, si vous êtes mannequin et qu’une marque ou une agence demande que vos cils soient plus fournis, votre teint plus doré ou vos dents plus blanches, vous pouvez réclamer les frais encourus.

«Étant donné que la plupart des mannequins sont des travailleurs autonomes, ils devront remplir les formulaires “T2125, État des résultats des activités d’une entreprise ou d’une profession libérale“ et “TP-80 Revenus et dépenses d’entreprise ou de profession“, afin de pouvoir réclamer ce genre de frais», précise Josée Cabral, spécialiste de l’impôt supérieur chez H&R Block.

2. Abonnements aux journaux et magazines

Dépenser pour demeurer connecté sur les enjeux actuels et cultiver sa culture générale via les médias, c’est toujours une bonne idée. Encore plus, quand Québec peut vous donner un coup de main pour le faire.

Un journaliste pigiste, autrement dit travailleur autonome, peut par exemple déduire ses dépenses en journaux comme des frais liés à sa profession. Les salariés peuvent aussi, affirme Mme Cabral, à condition «que ça soit explicitement marqué dans ses conditions de travail».

«Afin de pouvoir réclamer ce genre de frais, l’employeur devra remplir les formulaires “T2200, Déclaration des conditions de travail“ et “TP-64.3 Conditions générales d’emploi“, indiquant que le journaliste est tenu d’acheter des journaux et qu’il n’a pas été remboursé pour ces frais.»

3. Préservatifs, lubrifiant, et jouets sexuels

Qui aurait cru qu’on pouvait faire rembourser ses capotes par le gouvernement? Pourtant les travailleurs du monde du X, sociétés de production incluses, et tous ceux qui peuvent justifier qu’ils en ont besoin dans le cadre de leurs fonctions professionnelles y ont droit.

«L’Agence de revenu du Canada indique que les articles sont déductibles d’impôt, y compris la TPS/TVQ payée sur cet achat, comme dépense commerciale si c’est un coût raisonnable vous permettant de gagner un revenu. Donc, même les préservatifs pourraient être déductibles d’impôt, car il s’agit d’une dépense nécessaire pour la société de production», assure Josée Cabral.

4. Frais de déménagement

Vous déménagez pour vous rapprocher de votre université, ou pour le travail? Vos frais de transport et d’entreposage, de déplacement, de subsistance temporaire, de résiliation du bail et d’entretien sont déductibles. Vous pouvez ainsi toucher jusqu’à 15 000$, a affirmé la planificatrice financière, Anabelle Dumais, en entrevue avec ICI Première.

Une condition supplémentaire pour être admissible : votre nouveau lieu de résidence doit être à au moins 40 km de votre nouveau lieu de travail, ou de votre nouvelle institution scolaire si vous êtes étudiant.

De plus, si vous devez débourser des frais de subsistance temporaires comme la location d’un appartement, sachez qu’ils sont aussi déductibles. Même chose pour les propriétaires qui doivent payer des frais de maintien pour leur précédente résidence invendue.

Les personnes handicapées qui déménagent dans un domicile leur permettant de fonctionner de manière plus autonome ont aussi droit à un maximum de 2000$.

5. Frais d’avocat

Vous avez eu recours à un avocat pour établir vos droits à une pension alimentaire, à une pension de retraite ou concernant un salaire impayé, vous avez le droit à une déduction autant au fédéral qu’au provincial.

Si vous êtes travailleur autonome, vous pouvez également déduire des frais juridiques s’ils ont été engagés aux fins de votre entreprise.

Plus de détails sur la déduction des frais juridiques ici.

La limite du «raisonnable»

Détrompez-vous, les déductions fiscales ne sont pas illimitées. Le gouvernement nous impose de réclamer des «dépenses raisonnables». Mais ce qui est raisonnable pour Revenu Québec l’est-il vraiment pour vous?

Tous les experts en finances s’entendent pour dire qu’il faut faire appel à «son gros bon sens».

«Il est difficile de quantifier le montant maximal que les gens peuvent réclamer. En général, vous pouvez déduire toute dépense raisonnable que vous avez engagée pour gagner un revenu, explique Mme Cabral de H&R Block, en précisant qu’il faut départager sur chaque facture ce qui a servi à un usage professionnel et à un usage personnel. Aussi, il est important de faire la différence entre les travailleurs autonomes et les salariés : les conditions et façons de faire ne sont pas les mêmes.»

Apprenez-en plus sur la section «Déductions» de Revenu Québec.

DES QUESTIONS (INSOLITES) EN RAFALE :

- Les réponses de Josée Cabral, H&R Block

Un acteur peut-il soumettre ses factures de Big Mac chez McDonald’s si un réalisateur lui demande d’engraisser pour un rôle ?

«Non. En tant qu’acteur, vous êtes généralement un travailleur indépendant et dans la plupart des cas,vous serez en mesure de déduire des coûts liés à la prise de photos pour votre portfolio, les séances de bronzage et même les coûts de transport. Par contre, afin de déduire ces dépenses, il doit y avoir une distinction claire entre l’usage professionnel et l’usage personnel. Il serait difficile de prouver quel repas spécifique a contribué à la prise de poids.»

Devrait-on tous réclamer nos dépenses en téléphonie mobile - comme on a presque tous besoin d’un cellulaire dans le cadre de nos fonctions ? Il devient aussi, sinon plus, essentiel que le maquillage pour le mannequin.

«Ça dépend. La question se pose rarement pour des salariés, étant donné que les entreprises qui demandent à leurs employés d’avoir un téléphone professionnel leur en fournissent un la plupart du temps.

Pour ce qui est des travailleurs autonomes par contre, ils pourront déduire une partie de leurs frais de téléphone cellulaire et d’Internet de leur déclaration de revenus. Ce genre de dépenses est souvent calculé en pourcentage. Si vous avez un seul téléphone cellulaire, il est peu plausible que vous ne l’utilisiez jamais à des fins personnelles. Vous ne pouvez donc pas déduire 100 % des frais. Gardez donc un registre des minutes utilisées pour vos appels personnels et vos appels professionnels, et déterminez quel pourcentage des frais vous pouvez déduire.»

Plutôt que de cotiser à un REER, je décide d’acheter des billets de loterie. Est-ce que je peux considérer le coût des billets de loterie comme frais d’investissement pour la planification de retraite et donc les déduire de mes impôts ?

«Ça dépend. Les billets de loterie ne peuvent pas être réclamés dans une déclaration de revenus, sauf si c’est une loterie caritative. Dans ce cas, vous pouvez réclamer une portion du prix du billet comme don.

Ceci dit, se fier à la loterie n’est pas un bon plan de retraite, mais les cotisations à un REER en sont un. Les fonds vont croître à l’abri de l’impôt pendant de nombreuses années, procurant ainsi un certain confort pendant votre retraite. De plus, à court terme, les REER sont un excellent moyen pour réduire vos impôts en augmentant votre remboursement d’impôts.»

Je souffre de douleurs abdominales suite à une inflammation des intestins et mon médecin m’a indiqué de prendre du Pepto Bismol. Puis-je réclamer cette dépense dans ma déclaration ?

«Non. Vous ne pouvez pas réclamer un médicament en vente libre, même s’il a été recommandé par un médecin. Cependant, les médicaments sur ordonnance peuvent être réclamés sous condition d’avoir les preuves d’achat.»