POLITIQUE
17/06/2020 08:17 EDT | Actualisé 17/06/2020 14:57 EDT

Les sports et activités physiques pratiqués à l'intérieur autorisés à compter du 22 juin

Les plages publiques et privées pourront aussi rouvrir dès lundi.

Glasshouse Images via Getty Images
L’utilisation des vestiaires, notamment dans les arénas, n’est pas recommandée, mais elle n’est pas interdite.

Le déconfinement se poursuit pour les sports et les activités physiques.

Les infrastructures sportives intérieures, comme les piscines, les centres de conditionnement physique et les arénas, pourront rouvrir dès le 22 juin. Les plages publiques et privées seront aussi autorisées à accueillir des visiteurs à cette date.

De plus, les matchs pourront reprendre dans les sports collectifs à compter de lundi. La distanciation physique devra être respectée, mais les contacts «accidentels et sporadiques seront acceptés».

La ministre déléguée à l’Éducation et responsable de la Condition féminine, Isabelle Charest, en a fait l’annonce en conférence de presse, mercredi matin. Elle était accompagnée du directeur national de la santé publique, le Dr Horacio Arruda.

L’utilisation des vestiaires n’est pas recommandée par les autorités sanitaires, mais elle n’est pas interdite.

Les compétitions au sein des sports de combat demeurent interdites pour l’instant.

«Le sport nous a tous manqué au cours des derniers mois, mais avec cette nouvelle phase, les Québécois pourront retrouver leur camp de hockey, leur club de gymnastique et leur centre de conditionnement physique», a affirmé Mme Charest.

«C’est un retour à la normale qui devra se faire prudemment, et nous devrons apporter des ajustements dans la pratique de nos activités sportives préférées. Cependant, je suis persuadée que nous nous adapterons rapidement, et ce, pour notre plus grand plaisir à tous», a-t-elle ajouté.

EN VIDÉO: la conférence de presse de la ministre Charest


Les parcs aquatiques ont quant à eux vécu une autre déception. Le Dr Arruda a expliqué mercredi que ces parcs ne pourront pas rouvrir, puisqu’ils tombent dans la catégorie des «activités récréatives» qui attirent des gens de plusieurs régions. Seuls les rassemblements de 50 personnes sont permis.

Le gouvernement rappelle que toutes les consignes de santé publique qui s’appliquent devront être respectées, notamment celles concernant les déplacements non essentiels et les rassemblements de spectateurs.

La ministre Charest a précisé qu’il ne sera pas nécessaire de porter un masque lors de la pratique d’un sport, puisque celui-ci pourrait nuire à l’oxygénation de la personne.

Aux fédérations sportives qui pourraient être tentées d’ignorer les consignes de santé publique, le Dr Arruda les a prévenues, en anglais, contre le danger de “perdre leur réputation” en devenant “la source d’un problème”.

La Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST), en collaboration avec la Direction générale de la santé publique, a produit des guides afin d’aider les sportives et sportifs québécois dans la reprise de leurs activités préférées.

Depuis le 8 juin, les entraînements de sports collectifs qui se déroulent à l’extérieur et dont les participants sont en mesure de respecter la distanciation physique sont autorisés. 

Les activités qui peuvent se pratiquer librement à l’extérieur, en solo ou en duo, comme le golf, le vélo, le tennis et la randonnée pédestre, sont permises depuis le 20 mai.

Lundi, les autorités sanitaires ont annoncé que la distanciation physique avait été réduite à un mètre pour les jeunes de 16 ans et moins.

Avec La Presse canadienne.

À VOIR ÉGALEMENT: