NOUVELLES
25/06/2020 14:56 EDT | Actualisé 26/06/2020 06:28 EDT

Le Dr Arruda annonce le déconfinement presque complet du Québec

Mais s'inquiète du relâchement observé et craint une deuxième vague à venir.

Mirko Vitali / EyeEm via Getty Images

Presque tout peut rouvrir au Québec: c’est notamment le cas des bars, des spas et des établissements d’hébergement touristique.

Avec cette plus récente annonce qui a un air d’été, la province est presque complètement déconfinée.

Le Québec arrive à un moment charnière de la réouverture de ses activités, a déclaré le directeur national de santé publique du Québec, le Dr Horacio Arruda, en conférence de presse à Montréal jeudi après-midi. Cette annonce a été possible ”étant donné l’évolution de la pandémie au Québec et les effets limités de la reprise des activités sur la courbe”, a-t-il dit.

Il souligne qu’il sera désormais plus facile – et moins long – de dire ce qui est interdit en raison de la COVID-19 que le contraire.

Trois exceptions

Seuls trois secteurs feront exception et demeureront interdits: les festivals et grands rassemblements, les camps de vacances avec séjours prolongés et les combats sportifs, comme la boxe – il est évidemment impossible de boxer en restant à deux mètres de son adversaire.

C’est donc dire que les bars, les parcs aquatiques, les spas, les casinos et maisons de jeu, les établissements d’hébergement touristique et les entreprises de services pourront reprendre leurs activités – il faudra toutefois respecter une distance de deux mètres, même dans les piscines à vagues.

Ce qu’il faut retenir, c’est le deux mètres.Dr Horacio Arruda

Pour les entreprises de services, le télétravail doit être privilégié.

Le Dr Arruda a précisé que les règles sectorielles devront toujours être respectées. Par exemple, celles s’appliquant au secteur de la restauration s’appliqueront au restaurant situé dans un parc d’attractions.

Du côté des bars, en plus de respecter les règles imposées aux restaurants, la clientèle devra être assise pour limiter la circulation entre les gens. Pas non plus de danse: “ce sera une nouvelle sorte de bars”, a dit le Dr Arruda.

Se disant convaincu que le Québec connaîtra éventuellement une deuxième vague d’infections, le Dr Arruda a rappelé que le déconfinement demeure conditionnel au respect des mesures sanitaires mises en place.

Il a insisté sur l’importance de la distanciation de deux mètres, l’hygiène des mains et le port du couvre-visage.

“Sinon on va le payer cher, cet automne, ou peut-être même avant”.

La société Loto-Québec, qui opère plusieurs casinos, s’est réjouie de la nouvelle. Non seulement ses casinos reprendront leurs activités, mais les appareils de loterie vidéo pourront également être réactivés dans le réseau des bars.

Fin des bilans quotidiens

Dr Arruda a aussi expliqué la décision du gouvernement – annoncée mercredi – de ne plus faire de bilan quotidien du nombre de personnes contaminées et de décès dus à la COVID-19. Les données seront désormais dévoilées sur une base hebdomadaire, le jeudi.

Il ne s’agit “pas d’une décision politique”, a-t-il insisté, ni d’un manque de transparence: “Ce n’est pas du tout pour cacher quoi que ce soit.”

Il a fait valoir que le nombre de cas et de pertes de vie diminue, en plus du fait que les décès étaient souvent rapportés avec un peu de retard: les données fluctuaient de jour en jour, et n’étaient donc pas très “stables”.

“Cela ne donne pas une très bonne idée de la tendance.”

Et puis, a dit le Dr Arruda, “les chiffres sont plus à la baisse et sont plus à encourager le relâchement”.

Il assure que la Santé publique, elle, aura les données tous les jours et que s’il y a un changement, la population en sera informée.

De plus, s’il y a une résurgence de cas, les autorités sanitaires pourront recommencer à donner les statistiques tous les jours.

À VOIR AUSSI: La pandémie nous aura-t-elle vraiment appris à ralentir?