NOUVELLES
09/05/2020 08:39 EDT

Le déconfinement pourrait entraîner 150 morts par jour dans le Grand Montréal, excluant les CHSLD

L'INSPQ projette une courbe épidémiologique présentant une augmentation substantielle du nombre de décès par jour dus au coronavirus.

Paul Chiasson/PC

MONTRÉAL — En assouplissant les mesures de distanciation, le Grand Montréal pourrait connaître une augmentation substantielle du nombre de décès par jour dus au coronavirus selon un nouveau document publié par l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) en collaboration avec des experts de l’Université Laval.

L’INSPQ projette une courbe épidémiologique qui mènerait à une moyenne de 150 morts quotidiennement dans le Grand Montréal à la fin du mois de juin, excluant les cas en CHSLD,  si un déconfinement devait avoir lieu dans la situation épidémiologique actuelle.

Toutefois, l’INSPQ tient à préciser que les prédictions n’incluent pas des stratégies d’intensification des tests et d’identification des cas et de leurs contacts.

Ailleurs au Québec, les hospitalisations et décès augmenteraient lentement à la suite des mesures de déconfinement, mais la croissance serait relativement faible selon l’INSPQ.

À l’opposé, s’il n’y a aucun déconfinement, «il est encore difficile de déterminer la trajectoire de l’épidémie» dans le Grand Montréal. 

«La calibration du modèle prédit 6 fois sur 10 que les hospitalisations et les décès continueraient d’augmenter et 4 fois sur 10 qu’ils atteindraient un plateau en mai pour commencer à diminuer très lentement par la suite« peut-on lire dans le document publié vendredi.

L’INSPQ indique que les prédictions ont été faites en évaluant un déconfinement  basé «sur le rétablissement de 15 à 30 % de contacts selon le calendrier de réouverture des écoles et des secteurs économiques d’ici le 25 mai.»