POLITIQUE
12/11/2019 15:10 EST

Débats des chefs: devrait-on améliorer la formule avec des débats à deux ou trois?

Le commissaire aux débats des chefs fédéraux, David Johnston, a pris note des critiques.

Le commissaire aux débats des chefs fédéraux, David Johnston, croit qu’on pourrait améliorer la formule en ajoutant deux débats qui opposeraient seulement les principaux aspirants au poste de premier ministre, selon les sondages.

L’ex-gouverneur général a lancé cette idée mardi lors d’un événement à Ottawa pour faire la promotion de son nouveau livre.

M. Johnston a entendu les nombreuses critiques formulées à l’égard du débat en anglais, qui comprenait six chefs de parti et cinq modératrices. Plusieurs commentateurs ont déploré la cacophonie qui a souvent régné dans ce débat des chefs.

POOL New / Reuters

 

Le débat en français, par contre, a été généralement salué — et des commentateurs anglophones suggéraient même de s’inspirer de sa formule: un seul animateur-modérateur, des débats à deux, dont la distribution est tirée au sort, des questions ciblées de journalistes chevronnés.

M. Johnston a suggéré d’ajouter deux débats, un dans chaque langue officielle, qui seraient réservés à seulement deux ou trois des chefs de parti qui mènent à ce moment-là dans les sondages. Il croit aussi qu’il vaudrait peut-être mieux recourir à un seul modérateur plutôt qu’à cinq.

La Commission des débats des chefs prépare un rapport qu’elle doit présenter au Parlement avant le 31 mars.