NOUVELLES
22/11/2019 09:08 EST | Actualisé 22/11/2019 09:09 EST

Le dévoilement du «Cybertruck» de Tesla ne s'est pas passé comme prévu

Le look du camion a fait réagir sur les réseaux sociaux.

FREDERIC J. BROWN via Getty Images
Elon Musk a encore une fois fait les choses en grand pour le dévoilement de son nouveau véhicule Tesla.

Un spectacle futurise et un couac viral: Elon Musk a été fidèle à sa réputation de provocateur imprévisible de la tech en dévoilant jeudi le futur camion 100% électrique de Tesla, à l’allure fort peu conventionnelle.

“Il ne ressemble à rien d’autre”, a résumé en souriant le patron du constructeur californien, désignant son “cybertruck” aux lignes anguleuses, qui ne déparerait pas dans un vieux film de science-fiction, lors d’un spectacle dans le centre de design du constructeur à Hawthorne (Californie).

Le spectacle soigneusement orchestré a toutefois déraillé quand Elon Musk a entrepris de vanter la solidité à toute épreuve de l’engin.

Un collaborateur a lancé une masse en acier dans une vitre du véhicule qui s’est enfoncée sous le coup, arrachant un juron à Elon Musk. Même chose à la deuxième tentative, sans que la vitre ne cède complètement, toutefois.

La coup était “peut-être un peu trop fort”, a blagué Elon Musk. “Nous avons jeté des clés de serrage, nous avons jeté n’importe quoi, nous avons même jeté un évier dans la vitre, et ça n’a pas cassé. Pour une raison un peu bizarre ça s’est cassé ce soir, je ne sais pas pourquoi”, a-t-il commenté.

À voir: des ratés lors du lancement du «Cybertruck»


Avant de continuer son spectacle devant le véhicule aux vitres endommagées, pendant que les réseaux sociaux s’emparaient avec délice de l’incident.

Le futur camion de Tesla aura six places, pourra emporter plus de 1,5 tonne et sera capable de tracter 7 tonnes, a détaillé Elon Musk.

Le “cybertruck” sera décliné en trois modèles, 39 900 dollars et 400 km d’autonomie pour l’entrée de gamme, jusqu’à 69 900 dollars et 800 km d’autonomie annoncée pour le modèle supérieur.

Et il pourra passer de 0 à 100 km/h en trois secondes environ, s’est réjoui le fantasque patron de Tesla.

Elon Musk avait promis que son fameux camion coûterait moins de 50 000 dollars, un prix dans la moyenne pour cette catégorie de véhicules, et qu’il surpasserait les performances du Ford F-150, numéro un aux Etats-Unis sur ce segment depuis longtemps.

Le “cybertruck” fait réagir sur les réseaux sociaux

Lors du dévoilement, les internautes n’ont pas manqué la chance de se moquer de cet étrange véhicule recouvert d’inox.

Pour plusieurs d’entre eux, ils étaient difficile de concevoir qu’il s’agissait bel et bien d’un camion.

“Elon qui dévoile le cybertruck de Tesla”

“Le nouveau camion de Tesla”

“Le camion de Tesla est construit comme un Porygon (un Pokémon, NDLR)”

“Je ne vois aucune différence”

“On dirait que le camion de Tesla est sorti sur PS1 en 1996”

“Blade Runner” et James Bond

Le modèle présenté jeudi soir n’a vraiment rien de classique et Elon Musk avait d’ailleurs prévenu, parlant d’une allure “futuriste” et “cyberpunk” inspirée par “Blade Runner”, le film de science-fiction de Ridley Scott, dont la scène d’ouverture est censée se dérouler en novembre 2019.

Peu avant le spectacle, le PDG de Tesla avait aussi fait référence sur Twitter à la célèbre Lotus Esprit amphibie de James Bond dans “L’Espion qui m’aimait”.

Certains experts estiment que le camion électrique Tesla aura du mal à séduire la clientèle traditionnelle pour ce type d’engins.

“Même si le camion de Tesla ne séduit pas les amateurs habituels du F-150, il n’en a pas forcément besoin”, relevait Jessica Caldwell, directrice de la prospective pour le guide automobile Edmunds, dans une déclaration transmise à l’AFP avant la présentation.

“Si le camion Tesla n’était pas un peu polémique, ça ne serait pas une Tesla”, estime-t-elle.

“Le fait que ce camion se détache de la norme sera considéré comme un atout, pas un défaut” pour les fans de Tesla et ceux qui aiment la technologie, abonde Karl Brauer, responsable des sites spécialisés Kelley Blue Book et Autotrader.

L’autonomie restera toutefois pour lui un facteur clef. “Il y a pire que de tomber à court d’énergie, c’est tomber à court d’énergie loin de toute civilisation, là où les camions sont souvent employés”, note l’expert.

Aucune date précise n’a été communiquée pour sa mise sur le marché mais les analystes estiment que ce camion de Tesla ne pourra pas sortir des usines avant fin 2021 au plus tôt. Il ne serait donc pas le premier véhicule du genre à entrer en circulation aux Etats-Unis, la start-up Rivian (dans laquelle Ford a lourdement investi, de même qu’Amazon) ayant de bonnes chances de la devancer avec son R1T.

Les camions et les VUS figurent parmi les véhicules les plus vendus aux Etats-Unis. Les marges importantes réalisées sur ces modèles permettent aux constructeurs de faire face à la hausse des coûts de l’acier et de l’aluminium, au plafonnement attendu des ventes et au déclin des voitures compactes (berlines et citadines).

Les camions ont particulièrement le vent en poupe sur le marché américain, où leur part est passée de 13% en 2012 à quelque 17,5% cette année.

- Avec des informations du HuffPost

À voir également: