DIVERTISSEMENT
15/01/2020 16:44 EST | Actualisé 16/01/2020 09:20 EST

«Le voyage des tortues»: mettez-vous dans la peau de tortues marines dans ce court métrage percutant

Les créateurs de «Wallace et Gromit» s’associent à Greenpeace pour un court métrage sur la pollution des océans

Greenpeace

C’est l’histoire tragique d’une famille de tortues qui tente tout simplement de rentrer chez elle après une sortie. Mais les changements climatiques, la pollution par le plastique, les forages pétroliers et la surpêche embourberont son parcours.

Dans le cadre de la campagne internationale de Greenpeace pour protéger les océans, les studios Aardman, qui sont derrière les films Wallace et Gromit, Chicken Run et la série Shaun le mouton, ont créé un magnifique court métrage s’intitulant Le voyage des tortues

Les acteurs Bella Ramsey (qu’on a pu voir dans Game of Thrones), David Harbour (l’attachant Hopper dans Stranger Things), Olivia Coleman (qu’on a adorée dans les séries Broadchurch et The Crown) et l’inégalable Helen Mirren (The Queen, entre autres) ont prêté leur voix aux différents personnages.

Le film ne dure que 1:49, mais il est assez percutant, principalement en raison du choix des créateurs de personnifier les tortues, et de partager leur «point de vue» humanisé. On s’attache donc à ces mignons personnages, présentés comme n’importe quelle famille qui rentre d’une visite chez les grands-parents, un banal dimanche après-midi… Mais une explosion (on déduit qu’il s’agit d’un forage pétrolier) viendra faire basculer la vie de cette famille.

«Six des sept espèces de tortues marines sont menacées d’extinction», est-il écrit ensuite à l’écran.

Greenpeace

«Je suis ravie d’avoir travaillé sur ce film poignant avec Greenpeace et Aardman, a déclaré Olivia Colman, qui incarne la maman tortue. Nos océans sont confrontés à de nombreuses menaces, dont je n’étais même pas au courant avant cela. L’histoire de cette famille de tortues essayant de rentrer chez elle dans un océan en péril est une réalité pour tant de créatures marines dont l’habitat est détruit par les activités humaines. Si nous n’agissons pas maintenant, nous risquons de causer des dommages irréversibles à nos océans et de perdre des espèces pour de bon. J’espère que ce film inspirera plus de gens à agir pour protéger nos océans.»

Greenpeace / Alex Yallop

Avec ce court métrage, Greenpeace espère sensibiliser le public à l’importance de prévoir des espaces sanctuaires dans un tiers des océans de la planète pour protéger les tortues et les autres animaux marins. L’organisme a d’ailleurs mis sur pied une pétition en ligne à ce sujet.

À VOIR AUSSI: Nouvel espoir pour une tortue menacée