COVID-19: Combien de temps le virus survit-il sur les vêtements et comment les laver?

Toutes les précautions à prendre avec votre linge pendant la pandémie de COVID-19, quels produits utiliser et bien plus encore.
Robert Amler, doyen de la School of Health Sciences and Practice au New York Medical College et ex-médecin en chef du CDC, estime que la durée de vie du virus dépend du tissu, dans la mesure où certains matériaux sont plus poreux que d’autres.
Robert Amler, doyen de la School of Health Sciences and Practice au New York Medical College et ex-médecin en chef du CDC, estime que la durée de vie du virus dépend du tissu, dans la mesure où certains matériaux sont plus poreux que d’autres.

Alors que nous apprenons progressivement les bons gestes pour faire face à la pandémie de COVID-19, on nous bombarde de questions sur la façon de laver et désinfecter les objets de la maison, y compris les vêtements.

Les réseaux sociaux sont actuellement saturés d’informations erronées. Aussi avons-nous demandé à quelques experts (dont des médecins et des épidémiologistes) de répondre à toutes vos questions concernant les vêtements et la COVID-19. Tout en gardant à l’esprit que la recherche scientifique se poursuit sur la façon dont il interagit avec les vêtements. Quoi qu’il en soit, voici quelques conseils sur le lavage des mains, la fréquentation des laveries ou la température à laquelle vous devez vraiment laver votre linge.

Combien de temps le coronavirus survit-il sur les vêtements?

Selon le Centre américain de contrôle et de prévention des maladies (CDC), la COVID-19 est habituellement transmise par des gouttelettes respiratoires (par une personne infectée qui tousse ou éternue) plutôt que par des matières, objets et tissus qui, lorsqu’ils sont contaminés, peuvent propager les maladies. Cependant, le CDC note que le nouveau coronavirus semble survivre de plusieurs heures à plusieurs jours sur diverses matières, y compris les vêtements.

Selon Carol Winner, spécialiste de la santé publique, certains vêtements peuvent contenir des gouttelettes respiratoires, dans la mesure où on les porte tous les jours. Ces particules peuvent s’assécher avec le temps, ce qui rend le virus inactif. Cela ne veut pas dire que le processus est rapide. Elle précise par ailleurs que les scientifiques en apprennent tous les jours sur ce virus.

“Nous savons que les gouttelettes peuvent s’assécher dans certaines conditions et il se peut que ce soit plus rapide avec des fibres naturelles”, explique-t-elle. “On entend dire que la chaleur et l’humidité peuvent avoir un effet sur la résistance du virus sur les surfaces inanimées mais rappelez-vous qu’il faisait 30 °C en Australie et que Tom Hanks l’a tout de même attrapé”.

Des tissus plus favorables que d’autres au coronavirus?

Robert Amler, doyen de la School of Health Sciences and Practice au New York Medical College et ex-médecin en chef du CDC, estime que la durée de vie du virus dépend du tissu, dans la mesure où certains matériaux sont plus poreux que d’autres.

“Certains chercheurs pensent que les fibres des matières poreuses attrapent, assèchent et disloquent les particules du virus”, indique-t-il. “Les surfaces lisses comme le cuir et le vinyle peuvent être essuyées.”

Janette Nesheiwat, médecin généraliste et urgentiste, suggère que le polyester et les matières comme l’élasthanne peuvent retenir les germes plus longtemps que les tissus à base de coton, ce qui nécessite de laver les leggings, les sous-vêtements et les robes avec une attention particulière (nous y reviendrons plus tard !).

Bien que les consignes enjoignent de pratiquer la distanciation sociale afin de prévenir la propagation du coronavirus, Carol Winner, spécialiste de santé publique, explique qu’il n’est pas dangereux de se rendre dans les laveries automatiques à condition de prendre des précautions. En France, elles sont toujours ouvertes.
Bien que les consignes enjoignent de pratiquer la distanciation sociale afin de prévenir la propagation du coronavirus, Carol Winner, spécialiste de santé publique, explique qu’il n’est pas dangereux de se rendre dans les laveries automatiques à condition de prendre des précautions. En France, elles sont toujours ouvertes.

“Il est possible que ces matières retiennent les germes plus longtemps que le coton mais tous les types de tissu peuvent être contaminés”, rappelle-t-elle.

Alors que les informations liées à la COVID-19 évoluent de jour en jour, Carol Winner souligne que, pour l’instant, les études montrent que le virus peut survivre sur le carton, l’acier, les poignées de porte en cuivre et en plastique, et dans des lieux très fréquentés.

“L’Institut national des allergies et des maladies infectieuses nous a indiqué que certains virus peuvent rester actifs pendant deux ou trois jours sur le plastique et l’inox, 24 heures sur le carton et quatre heures sur le cuivre”, précise-t-elle. Rappelez-vous que les boutons, les fermetures éclair – et tout ce qui est en métal dans les vêtements – peuvent être fabriqués à partir de ces matières.

Peut-on se rendre à la laverie sans danger pour laver ses vêtements?

Pour les individus qui n’ont pas accès à une machine à laver et un sèche-linge chez eux, les laveries automatiques sont indispensables pour laver son linge.

Bien que les consignes enjoignent de pratiquer la distanciation sociale (c’est-à-dire se tenir au moins à un mètre les uns des autres) afin de prévenir la propagation, Carol Winner, spécialiste de santé publique, explique qu’il n’est pas dangereux de se rendre dans les laveries automatiques à condition de prendre des précautions.

Parmi les précautions à prendre, on pense évidemment aux gestes barrières, comme le fait de porter des gants, de se laver les mains, de ne pas se toucher le visage et de désinfecter toutes les surfaces des machines que vous utilisez.

“C’est seulement lorsqu’elles pénètrent dans votre bouche, votre nez ou vos yeux que les particules virales deviennent actives. Si vous portez des gants sans vous toucher le visage et que vous les enlevez correctement en suivant les consignes du CDC, tout ira bien”, conclut-elle.

Si vous n’avez pas de gants, désinfectez-vous les mains avant d’arriver à la laverie et avant d’en repartir. De plus, il faudra aussi vous laver les mains pendant 20 à 30 secondes en arrivant chez vous.

Si vous vous inquiétez de l’état de vos vêtements à la sortie d’une machine partagée, Dr. Georgine Nanos se veut rassurante.

“Non, il n’est pas dangereux d’utiliser une machine à laver commune en ce moment car, d’après les recherches actuelles, le virus ne résiste pas aux températures supérieures à 30°C”, dit-elle. “Le principal problème est la distanciation sociale et le contact avec des surfaces et des personnes potentiellement contaminées, à la laverie. Ce n’est pas le linge en soi”.

À quelle température dois-je laver mon linge?

Pour ce qui est de la lessive à proprement parler, Carol Winner suggère de sélectionner un programme à haute température et de laisser vos vêtements plus longtemps et à plus haute température dans le sèche-linge.

“Utilisez de l’eau chaude autant que possible car cela aide à tuer le virus”, reprend-elle. “Faire sécher son linge plus longtemps et à température plus élevée est une bonne idée car les gouttelettes s’assèchent, ce qui semble désactiver le virus”.

Cependant, même si Georgine Nanos est d’accord pour recommander de laver ses vêtements à l’eau chaude, elle déconseille de les faire bouillir. “Si vous pouvez les laver à la plus haute température indiquée pour la matière en question, c’est l’idéal. Mais ne les abîmez pas en faisant tout bouillir, cela ne fera qu’augmenter votre stress et votre angoisse!”

Quel type de produit utiliser?

Rodney E. Rohde, professeur et président du Clinical Laboratory Science Program à l’Université du Texas répète l’importance de laver ses vêtements à l’eau chaude mais conseille de faire attention au détergent utilisé.

“Je vous recommande d’utiliser des produits qui contiennent de l’eau de javel”, nous dit-il. “Les virus ne résistent pas bien du tout à ce type d’environnement délétère”.

L’American Chemistry Council a compilé une liste de produits (détergents inclus) à utiliser contre les pathogènes viraux émergents et la COVID-19.

Si l’on n’a pas accès à une machine, laver son linge à la main est-il efficace?

Dans ce cas précis, Georgine Nanos indique qu’il est “possible de laver son linge à la main, tant qu’on utilise de l’eau à plus de 30 degrés”. Elle ajoute qu’il demeure “plus facile et rapide de laver ses vêtements dans une machine à laver traditionnelle, ce qui ne présente aucun danger et tuera le virus, même si vous deviez laver votre linge avec celui de personnes malades“.

À quelle fréquence doit-on laver ses vêtements?

Si certaines personnes peuvent attendre que le linge s’accumule pour le passer à la machine, Carol Winnr recommande de le laver régulièrement, surtout si vous devez continuer à vous rendre au travail ou s’il y avait beaucoup de monde autour de vous.

“Il est toujours préférable, comme en temps normal, de laver ses vêtements régulièrement”, dit-elle. “Si vous vous étiez dans un lieu fréquenté, ôtez vos vêtements dès que vous arrivez chez vous et déposez-les dans le bac à linge ou la machine à laver. C’est plus prudent”.

Cette recommandation s’applique également aux vêtements d’extérieur; Georgine Nanos conseille de laver ses manteaux fréquemment, surtout si “vous touchez souvent des surfaces ou des objets potentiellement contaminés avec vos coudes ou vos manches, comme les boutons d’ascenseur, les rampes d’escaliers ou les poignées de porte”.

“Ne traitez pas vos vêtements avec du Lysol” ajoute Janette Nesheiwat. “Il existe en revanche des sprays anti-germes que vous pouvez utiliser pour les vêtements”.

Dois-je enlever mes vêtements en rentrant du travail?

Puisque le but est d’éviter tout contact avec le virus, Robert Amler conseille de changer de vêtements, si vous devez toujours vous rendre quotidiennement sur votre lieu de travail ou emprunter des transports bondés.

“Vous devez changer de vêtements et les laver dès que d’autres personnes les ont touchés ou que vous vous êtes trouvé(e) dans un groupe” dit-il.

Cela ne signifie pas pour autant que vous deviez vous changer dans le garage, pour éviter tout contact avec du linge propre. Georgine Nanos recommande de prendre l’habitude de ranger ces vêtements dans un sac à part.

“J’ai fait quasiment toute ma carrière dans le secteur de la santé et j’ai toujours fait ça, dans la mesure où je suis exposée à plus de maladies infectieuses que la plupart des gens” ajoute-t-elle. “Je pense que c’est une bonne habitude. Il ne faut peut-être pas se déshabiller dans le garage mais au moins prendre l’habitude de changer de vêtements et de chaussures en entrant chez soi”.

Un malade doit-il laver son linge à part?

Cette question a probablement traversé l’esprit de tout le monde, surtout dans les foyers de plus de deux personnes.

“Il est toujours préférable de laver séparément le linge d’une personne qui est malade”, confirme Janette Nesheiwat. “Les vêtements peuvent être porteurs de staphylocoques, de e.coli, du virus de la grippe, etc.”

Cet article, publié sur le HuffPost américain, a été traduit par Claire Bertrand pour Fast ForWord.

À voir aussi