POLITIQUE
22/05/2020 13:24 EDT | Actualisé 22/05/2020 13:40 EDT

Un bout de culture pourra reprendre vie au Québec

Musées, bibliothèques et ciné-parcs pourront rouvrir... sous conditions.

Capture d'écran
Geneviève Guilbault, ministre de la Sécurité publique

La santé publique a donné le feu vert à la réouverture de certains lieux culturels, a annoncé la ministre de la Culture Nathalie Roy vendredi après-midi.

Institutions muséales, comptoirs de prêt des bibliothèques et ciné-parcs pourront reprendre leurs activités à compter du vendredi 29 mai prochain à la grandeur du Québec.

Des restrictions demeurent. Par exemple, dans les bibliothèques, l’accès aux rayons demeurera interdit, a précisé la ministre Roy.

Les studios d’enregistrement et les captations de spectacles en salle, sans public, pourront aussi reprendre, cette fois à compter du 1er juin. Des conditions très précises accompagnent ces activités. La distance de deux mètres devra être respectée entre les personnes en studio et l’équipe technique devra être réduite à un maximum de cinq personnes. 

Les arts de la scène, les spectacles, les cinéma et les tournages télé devront encore attendre.

EN VIDÉO: la conférence de presse du gouvernement du Québec

 

De son côté, la ministre de la Sécurité publique Geneviève Guilbault s’est réjouie que l’augmentation des nouveaux cas reste stable malgré une hausse des tests. Elle a d’ailleurs lancé un appel, demandant aux Québécois d’aller subir un test de dépistage en cas de doute. Cela afin d’obtenir un portrait juste de la situation dans la province.

«On ne refusera aucune aide, on va collaborer avec le gouvernement fédéral», a-t-elle indiqué, en lien avec l’offre d’Ottawa qui propose des fonctionnaires pour effectuer les enquêtes de cas.

Le bilan présenté vendredi à 13h:

  • 3865 décès (+65 )
  • 46 141 personnes infectées (+646)
  • 1 479 personnes hospitalisées (-25)
  • 171 personnes aux soins intensifs (-5)
  • Au moins 13 819 personnes guéries

La capacité de tester qui doit encore être augmentée à 14 000 par jour est un élément clé du processus actuel, a fait valoir Mme Guilbault, tout comme la nécessité de continuer à respecter les règles de la santé publique. Elle a rappelé les principales: éviter les rassemblements à l’intérieur, porter un couvre-visage, garder la distance de deux mètres et ne pas oublier le lavage des mains. «Il faut rester très, très respectueux des consignes de santé publique.»

Le camping doit attendre

«On est très très conscient de l’impatience par rapport au camping», a également ajouté Mme Guilbault. Caroline Proulx, ministre du Tourisme, «travaille d’arrache-pied» pour préparer un plan de relance dans ce domaine, a assuré la vice-première ministre du Québec.

«Ce n’est pas le temps de se faire des campings de fortune», a-t-elle imploré. L’impatience pourrait avoir de graves conséquences, a noté Mme Guilbault, enjoignant les adeptes et les propriétaires de camping à respecter les règles.

«Ce n’est pas le temps d’ouvrir des campings», a renchéri Dr Arruda, rappelant la crainte de relancer l’épidémie. Pour la même raison, les voyages non essentiels entre régions devrait être évité, a-t-il affirmé. «Écoutez-moi, svp», a-t-il lancé.

Plus de détails à venir.

À VOIR ÉGALEMENT: