NOUVELLES
15/03/2020 12:37 EDT

COVID-19: Québec pourrait devoir se priver de nombreux médecins jugés trop âgés

Le Québec compte actuellement 1495 médecins toujours actifs, malgré le fait qu’ils sont âgés de 70 ans ou plus.

Andrei Vasilev via Getty Images

QUÉBEC — De nombreux médecins pourraient être amenés à renoncer à leur pratique, pour se conformer aux nouvelles mesures de prévention de la COVID-19 fondées sur l’âge, décrétées par le gouvernement Legault.

Si les médecins âgés se soumettent aux directives gouvernementales, le Québec pourrait devoir se priver à court terme d’un grand nombre d’entre eux, au moment où il en a le plus besoin.

Le Québec compte actuellement 1495 médecins toujours actifs, malgré le fait qu’ils sont âgés de 70 ans ou plus.

Or, pour limiter la propagation du virus, qui risque d’attaquer en priorité les personnes âgées, le premier ministre François Legault a demandé samedi à tous les Québécois âgés de 70 ans ou plus de demeurer cloîtrés à la maison au cours des prochaines semaines.

Le Collège des médecins tient un registre à jour de tous ceux qui pratiquent la médecine au Québec.

Par groupes d’âge, les plus récentes données indiquent que 942 médecins ont entre 70 et 74 ans.

Dans le groupe des médecins âgés de 75 à 79 ans, on en compte 380, tandis qu’on dénombre 169 médecins octogénaires, soit 134 chez les 80-84 ans et 35 chez les 85-89 ans.

Plus étonnant encore, le Québec peut se vanter de pouvoir compter sur quatre médecins toujours actifs après avoir franchi le cap des 90 ans.

La question pourrait se poser aussi en ce qui a trait aux infirmières.

Pour répondre à une demande croissante de personnel hospitalier, en cas d’une multiplication possible de personnes infectées par le virus, le gouvernement a annoncé qu’il voulait inciter les infirmières à la retraite à reprendre du service.

Mais si elles ont 70 ans, doivent-elles rester chez elles pour respecter la consigne d’isolement, ou plutôt se dévouer et répondre à l’appel du gouvernement de contribuer à endiguer la crise sanitaire?

Depuis samedi, le Québec est en état d’urgence sanitaire, ce qui permet à la ministre de la Santé, Danielle McCann, de rappeler des infirmières à la retraite rapidement, en évitant les procédures administratives habituelles.

Dimanche après-midi, après son point de presse quotidien, le premier ministre Legault doit s’entretenir avec plusieurs dirigeants syndicaux du réseau de la santé (CSQ, FIQ, Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux, Fonds de solidarité FTQ et CSN), de même qu’avec la présidente de la Fédération des médecins spécialistes du Québec, Diane Francoeur, et le président de la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec, le Dr Louis Godin.

Les ministres de l’Éducation, Jean-François Roberge, et de la Famille, Mathieu Lacombe, feront aussi le point sur l’impact des mesures gouvernementales annoncées dans leur domaine respectif.

À VOIR AUSSI: Qu’est-ce que ça veut dire, «il faut aplatir la courbe» du coronavirus?