POLITIQUE
02/12/2020 09:26 EST | Actualisé 02/12/2020 10:34 EST

COVID-19: Québec serre la vis dans les commerces pour les Fêtes

La ministre Geneviève Guilbault a toutefois peiné à expliquer comment ces mesures s'appliqueraient aux portes des centres commerciaux.

Dans la lutte à la COVID-19, l’achalandage dans les grandes surfaces et les centres commerciaux a été pointé du doigt par plusieurs au cours des derniers temps. Dans ce contexte, la vice-première ministre et ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, a présenté mercredi matin de nouvelles mesures destinées aux commerces. 

Dès le vendredi 4 décembre, des mesures obligatoires viendront s’ajouter pour limiter les éclosions de COVID-19, a indiqué Mme Guilbault en conférence de presse. «On veut que les magasins demeurent ouverts, mais ne deviennent pas une source de contagion supplémentaire», a-t-elle affirmé. Ces mesures s’appliqueront autant dans les centres commerciaux que dans les magasins ayant pignon sur rue directement.

Une limite à la capacité d’accueil sera instaurée, en fonction d’une formule où la superficie du magasin en mètres carrés sera divisée par 20 pour déterminer le nombre de clients.

Une grande surface de 9000 mètres carrés pourra ainsi accueillir 450 personnes. Les petits magasins de moins de 20 mètres carrés ne pourront accueillir qu’un seul client à la fois.

Les détaillants devront aussi afficher ce nombre de manière claire et s’assurer de faire respecter les différentes mesures, dont la distanciation de deux mètres et le port du masque. La signalisation en magasin devra aussi être claire.

Des constats d’infraction pourront être remis à l’exploitant ou à des clients.

Vous voulez rester ouverts, on veut que vous restiez ouverts, donc on vous demande de faire une petite part de plus.Geneviève Guilbault, vice-première ministre et ministre de la Sécurité publique

Les amendes peuvent varier de 1000 $ à 6000 $. Des policiers et la CNESST seront mis à contribution, dans la mesure du possible, pour s’assurer du respect des règles, notamment lors du «Boxing Day» le 26 décembre.

Des règles réalistes?

Questionnée quant à la faisabilité de mettre en place de telles mesures dans les aires communes des centres commerciaux, Mme Guilbault a noté que ce serait la responsabilité de ces centres de faire respecter les règles.

La ministre n’a toutefois pas été en mesure d’expliquer clairement comment les mesures pourraient être mises en place pour les centres commerciaux, ou comment ceux-ci pourraient s’assurer du nombre de clients qui entrent et sortent par les différentes portes.

Mme Guilbault a aussi indiqué qu’aucune aide financière n’était prévue pour aider les commerces à s’assurer du respect des règles.

 

Cliquez ici pour voir la conférence de presse via Facebook.

Plus de détails à venir.

Galerie photo VRAI OU FAUX? Ce qu'il faut savoir de la COVID-19 Voyez les images