COVID-19: Femmes enceintes et bébés, quoi faire? Le guide

Il existe pour l'instant peu de données sur la COVID-19 et les femmes enceintes et les nouveaux-nés, mais voici tout ce qu'il faut savoir.
Les femmes enceintes sont-elles, comme les personnes âgées, plus à risque de souffrir du coronavirus?
Les femmes enceintes sont-elles, comme les personnes âgées, plus à risque de souffrir du coronavirus?

Personnes âgées, déjà atteintes d’une pathologie... Si l’on sait quels types de personnes sont les plus à risque de contracter la COVID-19, qu’en est-il des femmes enceintes?

Comme le soulignent les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies, aux États-Unis, les informations provenant de publications scientifiques sur les risques concernant les femmes enceintes sont peu nombreuses. Pour l’instant, la recommandation qui leur est faite est celle d’appliquer les gestes barrière. “Cette recommandation se fonde sur la pauvreté des connaissances scientifiques sur les complications liées à ce nouveau coronavirus, mais aussi sur le précédent du SRAS (syndrome respiratoire aigu sévère), très proche cousin de SARS-CoV-2, qui s’était révélé très dangereux pour les femmes enceintes et leurs fœtus. À ce stade, toutefois, rien ne prouve que la COVID-19 partage cette caractéristique. Les rares données disponibles sont au contraire plutôt rassurantes”, rappelle le magazine français Le Figaro Santé.

  • Que se passe-t-il si l’on a la COVID-19 enceinte?

Les changements immunitaires et physiologiques opérés pendant la grossesse rendent les femmes enceintes plus susceptibles de développer des infections respiratoires. Cela peut également les rendre plus malades qu’en temps normal.

“Une petite étude réalisée par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), qui a comparé les femmes enceintes touchées par le coronavirus avec d’autres individus contaminés a montré qu’elles n’étaient, en général, pas plus malades... ce qui est légèrement rassurant”, affirme la pédiatre Jessica Madden, contactée par le HuffPost américain.

″À ma connaissance, une dizaine de femmes enceintes ont été infectées en Chine, pour la plupart lors du troisième trimestre de grossesse, et elles ne l’ont pas transmis à l’enfant”, indique auprès de L’Express Éric Chaumes, épidémiologiste à la Pitié-Salpêtrière. “Elles ont contracté les mêmes symptômes que les femmes qui n’attendent pas d’enfant, mais il est difficile d’en tirer des conclusions.”

  • Que faire en cas de symptômes faisant penser au COVID-19?

Il ne faut pas prendre les potentiels symptômes du coronavirus à la légère. “Il est important, pour les femmes enceintes, de surveiller si elles ont de la fièvre, des symptômes respiratoires - toux, difficulté à respirer, etc.- à votre gynécologue pour qu’il procède à des examens”, souligne la gynécologue-obstétricienne Natali Aziz, auprès du HuffPost américain. “Le plus probable, c’est que ces symptômes seront liés à d’autres virus”, poursuit-elle.

Au final, comme le souligne auprès d’Europe 1 le médecin généraliste Jimmy Mohamed, les mesures de précaution à prendre lorsqu’on est enceinte sont les mêmes pour le coronavirus que d’autres infections: “On sait que le coronavirus peut être plus sévère chez les personnes fragiles et la femme enceinte, chez qui deux types de complication sont à craindre : la première pour elle-même : elle peut développer des formes respiratoires plus sévères mais aussi pour le bébé. La fièvre chez la femme enceinte peut être responsable d’accouchements prématurés ou de fausses couches. De toute façon, si vous êtes enceinte et que vous avez de la température, coronavirus ou pas, il est important de consulter votre médecin.”

  • Une mère enceinte peut-elle transmettre la maladie au bébé?

Comme le souligne une étude publiée dans la revue The Lancet, il est trop tôt pour connaître les conséquences du coronavirus sur les nouveaux-nés. Pour l’instant, ceux nés d’une mère infectée ne l’étaient pas eux-mêmes et semblaient en bonne santé. Mais comme pour les autres études, le nombre de participants est faible.

Lors de l’épidémie de SRAS (Syndrome respiratoire aigu sévère), trois femmes enceintes sur douze ayant été les sujets d’une étude à Hong Kong sont décédées, et quatre qui en étaient à leur premier trimestre de grossesse ont subi une fausse couche.

  • Une maman peut-elle continuer à allaiter?

Pour l’allaitement d’une femme atteinte par le coronavirus, aucune déclaration officielle n’a été faite. Cependant les experts avancent qu’il ne s’agit pas d’une priorité -pour l’instant aucun cas de transmission par le lait maternel n’a été déclaré.

Pourtant, le docteur Denise J. Jamieson, interviewée par le New York Times, estime que, d’après ce que nous connaissons des virus, “il y aurait une forte probabilité pour que le virus soit dans le lait maternel, mais nous n’en sommes pas sûrs.”

Faut-il pour autant arrêter l’allaitement? Pas forcément. ”À partir de ce que nous savons sur les autres maladies virales, j’encourage fortement les mères à poursuivre l’allaitement” si c’était ce qu’elles souhaitaient au départ, souligne Jessica Madden. Les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies n’encouragent pas non plus l’arrêt de l’allaitement.

  • Quelles précautions adopter avec un nouveau-né?

Les experts conseillent aux mère touchées par la COVID-19 de porter un masque en présence de leur bébé.

De la même manière, toutes les personnes amenées à être en contact avec le nouveau-né doivent évidemment se laver les mains avant.

Quant à sortir avec son bébé dehors, il s’agit simplement de respecter les recommandations habituelles, à savoir, “rester à distance des centres commerciaux et supermarchés... jusqu’à ce que le bébé ait au moins un mois et un meilleur système immunitaire”, avance la pédiatre Anita Juvvadi.

Ce texte a été publié originalement dans le HuffPost France.

À voir aussi